/, ECONOMIE, EMPLOI/1300 AGENTS DE LA COMATEX.SA MIS EN CHOMAGE TECHNIQUE : LE DEPUTE MOUSSA MARA PLAIDE POUR UNE AIDE D’URGENCE EN LEUR FAVEUR.

1300 AGENTS DE LA COMATEX.SA MIS EN CHOMAGE TECHNIQUE : LE DEPUTE MOUSSA MARA PLAIDE POUR UNE AIDE D’URGENCE EN LEUR FAVEUR.

Le Directeur général de la Compagnie Malienne du Textile (COMATEX S.A) a procédé à la mise en chômage économique temporaire de l’ensemble de son personnel à Ségou. La période d’inactivité durera trois (03) mois. Elle va du 03 août au 31 octobre 2020. Plus de 1300 agents sont mis en chômage technique.

La COMATEX  traverse actuellement une grave crise de trésorerie. La compagnie a rassuré l’ensemble des travailleurs que « la direction générale mobilise toutes les sources à sa disposition afin que le travail reprenne à la date indiquée. Le vœu est la reprise survienne même, l’amélioration de la trésorerie aidant».

Ainsi, l’honorable Moussa MARA plaide pour la cause de ces affligés ; que les autorités du pays les secourent d’urgence. Ce sont des pères de familles qui sont mis au chômage.

Combien de bouches ont-ils à nourrir ?

« Je demande aux autorités du Mali de venir urgemment en aide à la COMATEX et à ses employés pour permettre à ces nombreuses familles menacées de croire en un avenir meilleur ». Aux lendemains de l’accession du pays à l’indépendance, le premier Gouvernement avait réussi à créer plusieurs usines. A défaut de pouvoir en promouvoir, comme l’a fait le premier Gouvernement de la République  du Mali, les régimes qui en avaient hérité avaient la latitude d’initier un programme qui les réhabilite et les pérennise tout autant que les emplois.

Malheureusement, en son temps, ces responsables ont obéi aveuglement aux injonctions du FMI et de la Banque Mondiale.

Alors, ils ont bradé ces unités de production ou les ont cédées à des privés maliens. Or, en réalité, ces prédateurs n’en avaient ni l’expertise de la gestion ni les compétences dans les secteurs concernés. Nos produits devraient être transformés sur place. Mais le pays s’était vu obligé de les importer en quantité. D’ailleurs, il continue d’inonder nos marchés de produits étrangers. Et les usines locales ne cessent de rencontrer des difficultés financières insurmontables.

YOUSSOUF KONATE

By |2020-08-19T17:20:50+02:00août 19th, 2020|ACTUALITE, ECONOMIE, EMPLOI|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils