/, LES INFOS DU SOIR DE BAMAKO, RELIGION/ABSENT DE BAMAKO DEPUIS LE DIMANCHE 03 AOÛT: L’IMAM MAHMOUD DICKO EN VISITE DISCRETE A NIORO POUR CONSULTER LE CHÉRIF ?

ABSENT DE BAMAKO DEPUIS LE DIMANCHE 03 AOÛT: L’IMAM MAHMOUD DICKO EN VISITE DISCRETE A NIORO POUR CONSULTER LE CHÉRIF ?

Le parrain de la CMAS, de sources dignes de foi, est absent de la capitale depuis le dimanche 03 août 2020. Si l’entourage de l’Imam rechigne à nous situer sur la destination de leur mentor et catalyseur du mouvement du 05 juin, l’on est en droit de spéculer sur une probable visite chez le Chérif de Nioro dans la plus grande discrétion.

Ceci est d’autant probable que l’absence de l’Imam à Bamako intervient dans un contexte où l’on apprend l’arrivée à Nioro d’une forte délégation des chefs coutumiers et traditionnels des régions du nord-mali sous la conduite de l’amenokal de Kidal Mohamed AG INTALLAH. Si les premiers échos mettaient cette visite dans le cadre de la simple courtoisie, il a été établi que la délégation qui a été reçue par le Chérif était allée dans l’objectif d’aborder la crise qui frappe le pays et d’en dégager des pistes.  Ces retrouvailles entre M’Bouillé et les maitres de Kidal auxquels s’étaient associés des chefs de tribus des autres régions du nord se passent à un moment où le M5-RFP cristallise toute l’attention de l’opinion publique. Après les évènements des 11 et 12 juin 2020 et l’échec de la médiation de la CEDEAO, des commentaires fusent sur un divorce entre les deux  leaders religieux.

Le Chérif de Nioro n’aurait pas apprécié que l’Imam se mette à suivre la logique des politiques qui font preuve de radicalisme vis-à-vis du Président de la République et de son régime. Vrai  ou faux?

L’évidence dans cette situation trouble est qu’après les évènements douloureux des 11 et 12 juillet 2020, et le rejet des conclusions des conclusions du sommet des chefs d’Etat de la CEDEAO, le président IBK qui a longtemps attendu la réponse des contestataires, s’est vu obligé de mettre en place un mini-Gouvernement pour tracer les sillons du futur Gouvernement d’union nationale. Si la démarche a suscité quelques réactions de part et d’autre du M5 et des alliés politiques du Président de la République, il  y a également que l’Imam DICKO s’oppose à l’idée de laisser  Boubou diriger l’équipe de l’exécutif. Sur cette question précise, l’Imam et le Chérif de Nioro n’étaient pas sur la même longueur d’onde. Un déficit de communication aurait conduit à cette discordance de voix entre les deux leaders religieux qui continuent de troubler le sommeil de Koulouba.

L’Imam DICKO, qui, actuellement, croise le fer avec son protégé d’hier, fait partie des rares personnalités qui entretiennent de rapports privilégiés avec le seigneur de guerre et maitre de KIDAL  Iyad AG Ghali. C’est lui Mahmoud DICKO qui a réussi à faire libérer dans un passé récent près de cent militaires maliens faits prisonniers dans l’Adrar des IFOGHAS. Les relations entre le seigneur de guerre remontent à un lointain passé pour justifier que les deux personnalités s’écoutent et se vouent un respect. Et cela le radicalisme de Iyad qui prône l’application de la charia pour renoncer à la lutte farouche qu’il livre au pouvoir central. La présence de l’Imam à Nioro, si elle s’avère fondée, cache fort mal ce que l’on tente de fabriquer pour apaiser le pays. Elle traduit sans doute la volonté du parrain de la   CMAS de ne pas agir à la surprise et en dehors des directives tracées par le vénéré  Chérif de Nioro.

LAYA DIARRA

By |2020-08-06T16:47:22+02:00août 6th, 2020|A LA UNE, LES INFOS DU SOIR DE BAMAKO, RELIGION|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils