//ACCAPAREMMENT DES TERRES DANS LA REGION DE KOULIKORO: LES PAYSANS DE TONGA, MASSALA ET ZANTIGUILA EN ORDRE POUR DEMASQUER LES SOUTIENS D’UNE DANGEREUSE SPECULATRICE FONCIERE

ACCAPAREMMENT DES TERRES DANS LA REGION DE KOULIKORO: LES PAYSANS DE TONGA, MASSALA ET ZANTIGUILA EN ORDRE POUR DEMASQUER LES SOUTIENS D’UNE DANGEREUSE SPECULATRICE FONCIERE

Qui protège la dame Binta SEMEGA dans ses agissements ? Les populations des villages de Tonga, Massala et Zantiguila dans la région de Koulikoro cherchent désespérément une réponse à cette question. A en croire certains visiblement remontés contre cette dame réputée pour être une spéculatrice foncière très dangereuse, son nom seul fait frémir des familles qu’elle aurait spolié ou tenté de spolier de leurs terres. Elle ne recule devant aucun obstacle disent d’elle les victimes qui énumèrent ses actes sous le prétexte fallacieux.

Tantôt en mission de Seydou COULIBALY, tantôt c’est untel magistrat qui la protégerait dans ses agissements, se défend-elle chaque fois de vouloir extorquer ses cibles de leurs terres. Les dernières victimes  de cette dame qui s’efforce de faire la fortune dans la spéculation sont les pauvres populations des villages de Tonga, Massala et Zantiguila. Là, Binta SEMEGA, d’après les informations, jure sur tous les saints qu’elle va réussir à déposséder les paysans de leurs lieux de culture. C’est pourquoi d’ailleurs les villageois conseilleraient à Seydou de s’éloigner de cette spéculatrice hors pair. Au domaine de Koulikoro, elle affirme avoir déboursé deux cent millions de Francs CFA au nom de CIRA-IMO afin de s’accaparer des terres des villageois. Une offre tout de suite rejeté par l’ancien Directeur des Domaines.

Ce dernier aurait perdu son poste pour son honnêteté à résister à la tentation de l’argent

C’est pourquoi aujourd’hui encore, les yeux sont braqués sur le nouveau Directeur. Il doit  se montrer un digne cadre au service du pays et ne pas se laisser manipuler ni se laisser influencer par les vendeuses d’illusions. Parmi les scandales dans lesquels le nom de cette spéculatrice était cité, il y a l’affaire abracadabrantesque du Garbal de Niamana. A ce propos, d’après les informations, Binta aurait séjourné  à Bollé après qu’un juge a décerné un mandat de dépôt contre elle. A quand la fin des agissements de cette spéculatrice ? Qui protège Binta dans ses œuvres ?

 

LAYA DIARRA

By |2020-12-01T16:16:33+01:00décembre 1st, 2020|ACTUALITE|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils