//ACTIONS DE FINANCEMENT DES HÔPITAUX DU MALI EN FAVEUR DU COVID-19: UNE SOMME DE 1 360 000 000 DE F CFA MISE A LA DISPOSITION DES STRUCTURES SANITAIRES

ACTIONS DE FINANCEMENT DES HÔPITAUX DU MALI EN FAVEUR DU COVID-19: UNE SOMME DE 1 360 000 000 DE F CFA MISE A LA DISPOSITION DES STRUCTURES SANITAIRES

Le  25 mars 2020,  le premier cas de coronavirus  a été enregistré au Mali. Depuis cette date, le Gouvernement du Mali s’active pour mobiliser des fonds afin de lutter contre cette pandémie. La lutte contre le coronavirus va de pair avec des moyens adéquats mis à la disposition du personnel sanitaire. Dans la première région du Mali, Kayes, les manquements constatés dans la mise à disposition de ces moyens ont entrainé ce lundi 27 avril 2020 le bouillonnement de cette ville. Les heures qui ont suivi ce soulèvement, la Direction des Finances et du Matériel du ministère a sollicité un fonds destiné aux structures sanitaires de toutes les régions du pays. C’est au total 1 360 000 000 de F CFA qui seront destinés aux hôpitaux.

Manque d’équipements, de formation, de prise en charge des patients du coronavirus ; la population de Kayes est sortie massivement ce lundi 27 avril 2020 pour occuper la devanture du gouvernorat. Ensuite elle a rejoint l’hôpital Fousseyni Daou.

Objectif : exprimer son soutien au personnel de la santé en cette ère de lutte contre le coronavirus. Après avoir été dispersés par les forces de l’ordre, les marcheurs ont délocalisé le sit-in devant l’hôpital Fousseyni Daou. Le but n’en était rien que de réclamer de meilleures conditions de travail dans ce contexte de lutte contre le covid-19. Le personnel sanitaire de cet hôpital demande à être mieux équipé pour la prise en charge des malades.

Le personnel sanitaire de cet hôpital n’a jusqu’ici aucun accompagnement de la part des autorités sanitaires de la région. Or, dit-il, les syndicats estiment que dans le cadre de la lutte contre cette maladie, des moyens ont été mis à la disposition des hôpitaux. Mais le personnel n’aurait rien perçu. Mr Guelladio TRAORE, Secrétaire général du syndicat de l’hôpital confirme ces propos.

A la suite du suivi  ce sit-in, une demande de mise à disposition de fonds  est sortie de la DFM du ministère de la Santé et des Affaires sociales qui stipule ceci :

« Dans le cadre de la prévention et de la lutte contre la maladie à coronavirus ou le COVID-19, suite à la multiplication des cas confirmés au Mali, j’ai l’honneur de vous  demander de bien vouloir procéder à la mise à disposition de fonds d’un montant total d’un milliard trois cent soixante millions ( 1.360.000.000 f cfa) au profit de certaines structures du département conformément aux propositions contenues dans les tableaux ci-dessous. »

Le tableau prévoit 80 millions pour les hôpitaux régionaux et 50 millions seulement pour les directions régionales de la santé.

Pour les observateurs, le retard dans la mise à la disposition des fonds est dû à la rivalité inutile rentre le Ministre de la Santé Michel SIDIBE et le PM et le ministre de l’Economie et des Finances, le Dr Boubou CISSE. Celui-ci aurait bloqué le fonds alloué aux hôpitaux.

Le Président IBK avait annoncé des mesures financières de 6, 3 milliards puis plus de 500 milliards pour faire face à l’épidémie et ses conséquences. Un désordre aurait été créé par le Premier ministre Boubou CISSE, cupide et drôlement jaloux. Ce serait lui qui aurait coupé les hôpitaux publics du Mali de leurs moyens financiers destinés à faire face à la pandémie qui prend de l’ampleur et fait des ravages. Boubou CISSE a bloqué tous les fonds de fonctionnement des hôpitaux publics de Bamako et des régions.

Aujourd’hui, ce sont les travailleurs de l’hôpital Fousseyni Daou qui ont mené un sit-in pour dénoncer le manque de matériels et de moyens face au COVID 19. Rappelons que cet hôpital héberge actuellement 10 cas sous traitement dont 8 agents de santé. Ceux-ci l’ont attrapé en sauvant des vies. Quelle cruauté !

L’hôpital Gabriel Touré, l’hôpital du Point G, l’hôpital du Mali et le Centre Dermatologique sont tous à cours de ressources financières, de matériels de prise en charge, de produits pharmaceutiques, de lits et de combinaisons, décourageant l’ensemble du milieu sanitaire.

Par ailleurs, le Comité scientifique en a fait le point au chef de l’État. Le dé-confinement est amorcé et des mesures idoines sont envisagées par une équipe où les principaux acteurs (Boubou et Michel) poussent leur guerre de leadership au bout. Le ministre de la santé est attendu aujourd’hui à Kayes pour une rencontre avec le personnel sanitaire.

ALY COULIBALY

By |2020-04-29T03:13:34+02:00avril 29th, 2020|SANTÉ|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils