/, JUSTICE/APRES L’ARRESTATION DE 9 MANIFESTANTS DANS LE RANG DU M5-RFP: OUMAR MARIKO DEMANDE AUX JUGES DE NE PAS JOUER LE JEU DU MINISTRE DE LA JUSTICE

APRES L’ARRESTATION DE 9 MANIFESTANTS DANS LE RANG DU M5-RFP: OUMAR MARIKO DEMANDE AUX JUGES DE NE PAS JOUER LE JEU DU MINISTRE DE LA JUSTICE

Après l’arrestation des manifestants de la désobéissance civile, le lundi dernier à Bamako par la justice au motif de commettre des actes d’infractions à la loi pénale, Dr Oumar MARIKO contre-attaque le ministre de la justice Me Kassoum TAPO. Il estime que cette arrestation a été effectuée sur l’ordre ministre Me TAPO qui défend plutôt l’intérêt d’une seule personne qu’une cause juridique.

N’ayant pas pu digérer les arrestations effectuées par les forces de l’ordre dans les rangs du M5-RFP, Dr Oumar MARIKO avait décidé de contre-attaquer le ministre de la justice pour des faits selon lui, sans fondement juridique mais pour défendre l’intérêt d’une seule personne. Dans ses propos, il disait que l’actuel ministre de la justice qui n’est plus à présenter dans ce pays ne fait que du tapage et de la violation grave à la loi, précise MARIKO. Et il est capable de tous ce que l’on peut imaginer dans la vie, martèle Oumar MARIKO.

Mais par contre, il peut avoir peur sinon, il en est bel bien capable. L’on a arrêté 9 personnes dans le rang de M5-RFP.

Il a pris des juges depuis des juridictions de Bamako et de Kati avec consignes fermes afin que dès qu’un manifestant du M5-RFP est aux arrêts, il soit tout de suite conduit dans les juridictions pour être jugé immédiatement et conduit en prison. Cela ne saurait prévaloir dans un Etat de droit. Comment peut-on comprendre ces actes émanant d’une personne qui n’a jamais fait preuve du respect de la loi dans ce pays, encore moins de mener un combat pour l’intérêt général de la nation et de son peuple ?

Nous lançons un message à l’endroit des juges qui ont charge l’opérationnalisation de cette mission pour leur dire qu’ils ne sont pas en mission de la justice mais celle de défendre l’intérêt d’une seule personne contre vents et marées. Les personnes ayant fait l’objet d’arrestation en commune I et en commune IV et V, VI, les personnes de la commune I sont libres. Le motif des arrestations était le flagrant délit pour barricades des routes.  Or tous ceux qui ont été arrêtés l’ont été sans preuve de barricades mais munis de documents pour désobéissance civile. Certains manifestants son allés jusque dans les commissariats de police pour réclamer le départ du président Ibrahim Boubacar Keita et solliciter l’adhésion de la police dans ce combat. Et aucune loi dans ce pays n’interdit cela, précise Oumar MARIKO. Les manifestants ont aussi essayé de faire savoir aux travailleurs que d’autres personnes profitent au mieux de  leurs efforts, ce qui n’est pas normal.

C’est ce que veut dire la désobéissance civile. Ceux qui pensent qu’ils sont en train de travailler pour le pays se trompent. Ils travaillent pour la personne du Président de la République et son clan comme Me TAPO.

Il est clair aujourd’hui que le pays ne peut être gouverné comme cela, selon MARIKO. Les gouvernants de ce pays ne voient rien que du plaisir. Donc, à l’attention des juges et des policiers qui travaillent avec l’esprit et clairvoyance, qu’ils agissent au compte d’une seule personne et de son pouvoir. C’est ceux qui doivent aller en prison pour corruption qui procèdent à des arrestations des concitoyens aujourd’hui pour désobéissance civile, déplore MARIKO. Dr Oumar MARIKO se dit favorable à la désobéissance civile qui n’a aucun danger pour le peuple, bien au contraire. Les juges sont appelés à mettre en prison ceux qui l’ont aidé quand eux aussi étaient en grève pour défendre leur intérêt. Les juges  et leurs syndicats doivent relâcher purement et simplement les accusés de la désobéissance civile pour manifester à leur tour une désobéissance civile. Par contre la Constitution de la République du Mali a été violée dans tous les sens devant ceux qui se réclament défenseurs de droit ; d’abord pour faire démissionner « Manassa », pour faire démissionner les députés, pour l’élection correcte des députés, etc. selon MARIKO

Mohamed Traoré

By |2020-08-06T16:13:02+02:00août 6th, 2020|ACTUALITE, JUSTICE|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils