/, ÉDUCATION/ARTICLE 39 DE LA SYNERGIE DES SYNDICATS DE L’EDUCATION: LES ENSEIGNANTS EXIGENT LA SIGNATURE DU DÉCRET D’APPLICATION

ARTICLE 39 DE LA SYNERGIE DES SYNDICATS DE L’EDUCATION: LES ENSEIGNANTS EXIGENT LA SIGNATURE DU DÉCRET D’APPLICATION

Depuis plus des deux mois maintenant, le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, a accepté d’appliquer l’article 39 du Statut du personnel enseignant qui leur accorde tous les avantages octroyés aux autres fonctionnaires de l’Etat. La synergie des syndicats d’enseignants, voyant l’application trainer, brandit alors sa menace. Surtout que la convention ainsi signée fixait la l’application en août 2020 avec rappel des arriérés de 2020

Voilà l’amer constat qui a conduit le Collectif des Syndicats de l’Education Signataires du 15 octobre 2016 à adresser une correspondance au Premier ministre, Chef du Gouvernement. C’était le vendredi dernier. L’objectif de la correspondance stipulait ceci : “Rappel pour la mise en œuvre du procès-verbal de conciliation du 17 juin 2020”. Cette mobilisation syndicale fait suite alors au retard accusé dans le processus qui, en principe commence par la signature du décret d’application. Pourtant, ce texte n’est encore pas signé. Ceci pousse les enseignants à brandir une fois de plus la menace à un moment où l’année scolaire n’est pas totalement sauvée.       

Que dit la correspondance adressée au Premier ministre ?

“Nous, syndicats de l’Education Signataires du 15 octobre 2016 (SYPESCO, SYNEB, SYNEFCT, SENESEC, SYLDEF, FENAREC, COSES), venons par la présente, vous rappeler que le 17 juin 2020, nous avons signé un procès-verbal de conciliation avec le Gouvernement dans lequel il est mentionné ce qui suit : – Les parties ont convenu de fixer la date d’application de cet accord sur le salaire du mois  d’août 2020 avec le rappel des arriérés de 2020. Toutefois, en cas de difficultés, le paiement interviendra sur celui du mois de septembre 2020. Pour ce qui concerne les arriérés de 2019, le paiement interviendra un mois après l’alignement ou au plus tard celui qui suivra ce dernier .

“En effet, nous constatons avec amertume la lenteur dans la mise en œuvre du procès-verbal de conciliation, relatif à l’application de l’article 39 du statut du personnel enseignant de l’Enseignement Secondaire, de l’Enseignement Fondamental, et de l’Education Préscolaire et Spéciale. “En tout état de cause, nous, syndicats de l’Education Signataires du 15 octobre 2016 (SYPESCO, SYNEB, SYNEFCT, SENESEC, SYLDEF, FENAREC, COSES) sommes dans la dynamique de nous assumer en cas de non-respect strict des délais convenus avec le Gouvernement. »

Cette situation fait dire qu’il est encore tôt de se réjouir que la crise scolaire soit devenue un mauvais souvenir. Car, les leaders syndicaux des différents ordres d’enseignement sont loin de capituler avec seulement de la promesse, même d’un Président de la République. Il faut quand même rappeler que le Chef de l’Etat a réchauffé le dossier lors du conseil des Ministres du Gouvernement restreint en instruisant à Boubou CISSE de mettre tout en œuvre pour que sa promesse soit tenue à la date indiquée.

Boubacar DIARRA

By |2020-08-10T18:11:57+02:00août 10th, 2020|ACTUALITE, ÉDUCATION|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils