/, ACTUALITE/ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ELECTIVE DU CNPM, HIER: LA CONFIANCE RENOUVELÉE A MAMADOU SINSI COULIBALY POUR LA PRÉSIDENCE !

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ELECTIVE DU CNPM, HIER: LA CONFIANCE RENOUVELÉE A MAMADOU SINSI COULIBALY POUR LA PRÉSIDENCE !

Les locaux du Conseil National du Patronat du Mali (CNPM) ont abrité hier jeudi 08 octobre 2020 les travaux de l’Assemblée générale élective, organisée par le bureau sortant avec à sa tête Mamadou Sinsi COULIBALY. L’objectif était de renouveler l’instance de l’Organisation Patronale du Mali. A cette occasion, cette assise n’a enregistré que la liste du président sortant, M. COULIBALY et boycottée par le camp de Amadou Diadié SANGARE, qui se donne déjà comme nouveau président du CNPM au sortir de la première Assemblée Générale du 26 septembre dernier.

La cérémonie d’ouverture des travaux a été présidée par le président sortant du Conseil National du Patronat du Mali (CNPM), Mamadou Sinsi COULIBALY, en présence de plusieurs autres patrons des entreprises du Mali. Elle a été ouverte par une projection de film qui retrace le bilan du bureau sortant. Dans son discours d’ouverture, Mamadou Sinsi COULIBALY a rappelé que ces assises se tiennent à un moment assez difficile, marqué par des incompréhensions internes, liées au processus de renouvellement des instances de notre organisation, incompréhensions, qui, si on n’y remédiait dans un effort concerté, risquerait d’impacter de manière significative l’entente et la cohésion qui ont été toujours la marque du CNPM, jusqu’à ce jour. “Je suis d’avance persuadé qu’avec la sagesse et le sens de responsabilité qui caractérisent les hommes et les femmes de notre organisation, nous saurons traverser, sans encombre, ces vents contraires”, a-t-il souligné.

“Il y a de cela 05 ans, lorsque j’ai accepté avec les autres membres du Bureau, de présider aux destinées du CNPM, notre pays sortait tout juste d’une crise politico-sécuritaire qui a eu des conséquences incalculables sur l’économie nationale et sur les entreprises. Au moment où notre mandat s’achève, cette crise économique s’est doublée d’une crise sanitaire sans précédent, le COVID19, qui a encore plus fragilisé notre tissu économique. C’est dire combien notre mandat a été émaillé de défis divers, que nous nous devions de relever, de surcroît, de toute urgence. C’est pourquoi, nous sommes attachés, dès notre entrée en fonction, à rappeler un Plan de Développement Stratégique (PDS) qui déclinait notre vision à court et moyen terme, de l’avenir que nous nourrissions pour notre organisation et des stratégies à mettre en œuvre pour ce faire”, a-t-il expliqué.

“Le PDS a été bâti autour de six axes prioritaires, à savoir : le renforcement de l’entreprise et de l’entreprenariat; le renforcement de la collaboration aux fins d’un développement harmonieux des entreprises; la promotion de la création d’entreprise; la participation au développement économique régional; le renforcement du positionnement stratégique du CNPM; le renforcement institutionnel du CNPM”, a précisé Madou COULOU. “Les résultats enregistrés au cours de notre mandature ont été consignés dans un rapport intitulé  Les grandes réalisations du Bureau du CNPM de 2015 à 2020, déjà mis à votre disposition”, a-t-il dit. “Notre Bureau a très tôt lancé une grande campagne de plaidoyer-lobbying auprès du Gouvernement pour l’institution d’une “Rentrée économique”. La rentrée économique est désormais cet espace de concertation où la sphère publique et la sphère privée et les partenaires au développement discuteront périodiquement des grandes réformes à entreprendre dans les domaines politique et économique, pour le renforcement du secteur privé.

« A la rentrée économique, notre bureau a réussi à instaurer également des discutions sectorielles en invitant sur des sujets plus précis, des chefs de départements ministériels au cours de ce que nous avions appelé “Les petits déjeuners professionnels” et l’organisation des “Journées de l’entreprise” qui sont des espaces destinés exclusivement à la promotion de la production nationale”, a-t-il informé. “Nous pouvons affirmer, sans grand risque de nous tromper, que les attentes du secteur privé n’ont jamais été autant au centre de l’attention du gouvernement, en si peu de temps”, a-t-il indiqué. “Pendant notre mandature, les conflits du travail ont été nombreux pour les raisons déjà évoquées. Le Bureau n’a pas ménagé sa peine pour assister et conseiller les entreprises et les groupements dans la gestion de ces litiges”, a-t-il ajouté.

“Nous avons connu, durant ce quinquennat, des hauts et des bas, des moments de satisfaction et des périodes de crispation, mais le doute ne nous a jamais habité. Oui, nous n’avons jamais douté quant à la mission sacrée du CNPM d’être à l’avant-garde des combats du secteur privé malien. Nous avons avancé avec un seul objet en ligne de mire, de contribuer à faire du secteur privé le gestionnaire de l’économie nationale, pour que ce slogan laisse enfin la place à l’action. Nous n’avons pas la prétention de dire que tout nous a réussi, les défis étaient trop nombreux évidemment. Mais nous avons tracé des sillons que nous comptons creuser davantage, si vous nous conserviez votre confiance à l’issue de la présente assemblée élective”, a laissé entendre Madou COULOU.

S’il faut le signaler, au moment où les travaux se déroulaient, au même moment certains acteurs qui seraient des pro-Amadou Diadié SANGARE étaient à la devanture des locaux du CNPM pour dénoncer. Ils protesteraient contre l’Assemblée générale élective. Les manifestants accusaient Madou COULOU de créer cette crise que le Conseil n’avait jamais connue. “Madou COULOU, vous avez trahi les acteurs du secteur privé. Vous nous avez divisés! On ne te fait plus confiance”, tels sont entre autres des propos tenus par des manifestants sous l’œil vigilant des forces de la Police. Notons qu’au terme des travaux hier, les participants ont renouvelé leur confiance à Mamadou Sinsi COULIBALY pour un nouveau mandat de cinq ans. Toute chose qui laisse la place à une bataille judiciaire qui ne dit pas son nom. On peut noter que Madou COULOU a été plébiscité. Sur 155 délégués au total, 107 ont exprimé leurs voix sur lesquelles 102 voix pour le président sortant, 05 bulletins nuls et 48 abstentions.

Boubacar DIARRA

By |2020-10-09T10:13:10+02:00octobre 9th, 2020|A LA UNE, ACTUALITE|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils