/, SÉCURITÉ/ATTAQUE MEURTRIERE CONTRE UN MINIBUS SUR LA RN15 : LE BILAN EST DE 08 CIVILS TUES ET 08 AUTRES BLESSES GRAVES

ATTAQUE MEURTRIERE CONTRE UN MINIBUS SUR LA RN15 : LE BILAN EST DE 08 CIVILS TUES ET 08 AUTRES BLESSES GRAVES

Finalement, les groupes terroristes et djihadistes ne font plus de distinction de cibles. Depuis belle lurette, ils s’en prennent à des civils innocents. Et ce sont des bus des différentes compagnies de transport en commun qui sont régulièrement visés par des éléments armés avec à la clé des massacres de civils. La dernière date d’avant-hier aux environs de 17 heures entre Parou et Songhobia dans la région de Mopti où 08 passagers d’un minibus ont été assassinés.

Les groupes armés terroristes, djihadistes, bref, de tout genre, continuent à semer la terreur dans les différentes localités du Centre malgré la présence des Forces armées maliennes et de Sécurité (FAMa), la Force Barkhane et celle de la mission Onusienne au Mali (MINUSMA). Chacune de ces forces avait constitué la cible principale des djihadistes ; mais depuis peu, ceux-ci n’arrêtent pas de viser les innocentes populations civiles. Avant-hier, 03 novembre 2020, aux environs de 17, des éléments armés non identifiés ont attaqué des véhicules de transports de civils. Ils ont abattu à bout portant des nourrissons, des femmes et des hommes bras nus, tous de simples voyageurs.

Selon des sources locales, le bilan fait état de huit (8) tués, huit (8) blessés graves parmi lesquels 03 enfants et 04 rescapés

Cette attaque meurtrière a eu lieu sur la Route Nationale 15 (RN15) entre Parou et Songhobia au Centre du pays. Le minibus était en provenance de Mopti. Ce cas est loin d’être une première. On se rappelle, le 13 octobre dernier, une attaque similaire avait fait 13 tués dont des femmes et des bébés. Peut-on dire aujourd’hui que la RN15 est sans doute la route la plus dangereuse du Mali ? Pourtant, elle reste le cordon ombilical des régions du Centre, cordon qui lie les cercles de Koro, Bankass et Bandiagara et les autres localités du pays. La multiplication des attaques contre des cars de transport en commun interpelle fortement les autorités de transition. Qu’elles freinent  cette nouvelle pratique des ennemis au risque de voir les populations étouffées sur place. Car, la libre circulation des personnes et de leurs biens deviendront un rêve.

Aussi, du 1er au 02 novembre 2020, des hommes armés non identifiés se sont attaqués à des bus sur la route Koutiala-San à 1 km du village de Koumbri faisant  01 mort et 01 blessé.

 Boubacar DIARRA

By |2020-11-05T14:49:01+01:00novembre 5th, 2020|A LA UNE, SÉCURITÉ|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils