/, ACTUALITE, COOPÉRATION, INTERNATIONAL/CHOIX DES DIRIGEANTS DES ORGANES DE LA TRANSITION: • LE COLLEGE TRANSITOIRE INSTAURE

CHOIX DES DIRIGEANTS DES ORGANES DE LA TRANSITION: • LE COLLEGE TRANSITOIRE INSTAURE

  • LA JUNTE MILITAIRE SERAIT PRETE POUR UN PRESIDENT CIVIL

Depuis les Concertations nationales, le Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP) s’est mis dans la dynamique de diriger la Transition. Puisque les conclusions desdites assises n’excluent pas cette possibilité. Cette disposition a créé de fortes divergences au sein des populations maliennes. Pour se mettre en conformité avec les exigences de la CEDEAO (Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest), la junte militaire a choisi les membres du collège. Une rencontre de prise de contact aurait lieu hier à Kati. Cela se serait passé après que la junte aurait dit prête à tout compromis pour l’intérêt du Mali. 

Depuis les conclusions du mini-sommet des Chefs d’Etat de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest, les lignes semblent bouger du côté du Comité National pour le Salut du Peuple. Sous la menace d’embargo total à partir du mercredi 23 septembre, la junte militaire semble avoir revu sa position. Elle voudrait aller plus vite, compte tenu du délai de l’ultimatum. C’est pourquoi, hier jeudi 17 septembre 2020, les membres du collège transitoire aurait procédé une première rencontre au Quartier Général (Q.G) de la junte militaire, ont indiqué des sources proches du CNSP. Le collège a pour mission de désigner les dirigeants des organes de Transition (Président et vice-président de la Transition et le Président du Conseil Transitoire).

Sans connaitre nommément la liste des membres du collège, il est clair qu’il serait composé des personnalités morales, issues des leaders religieux (chrétiens et musulmans) dont l’intégrité et le patriotisme ne sont cachés de personne, des membres de la société civile, des chefferies traditionnelles, des militaires et certainement des hommes politiques de différents bords. Ce qui pourrait laisser croire qu’il y aurait une forte tension entre les membres du collège lors du choix des dirigeants des organes de la Transition, principalement du Président. Ce qui pourrait faciliter la désignation du Président, c’est lorsque la junte accepte clairement de faire un compromis en se soumettant aux exigences de la CEDEAO, donc, en renonçant à la Présidence. Mais, au regard des personnalités qui seraient dans ce collège, tout porte à croire que l’intérêt du peuple pourrait prendre le dessus sur les intérêts individuels. Selon nos sources proches du CNSP, la publication de la liste des membres du collège n’est qu’une question d’heures.

La junte militaire est capable de respecter le délai de l’organisation régionale. La désignation des membres constitue déjà un grand pas pour aller vite et que les dirigeants de la Transition soient choisis avant l’expiration de l’ultimatum de la CEDEAO qui court jusqu’au mercredi prochain. “Nous sommes conscients de la date de l’ultimatum de la CEDEAO. Nous en tenons compte. Nous sommes rentrés hier à 2 h du matin et nous nous sommes mis au travail. Nous sommes transparents dans ce que nous faisons. L’aspect de l’embargo va être intégré dans la prise de décision finale pour la décision de la Transition. Si nous mettons en place une Transition militaire et qu’après analyse nous nous rendons compte que nous ne pouvons pas prendre en compte les effets secondaires de l’embargo, nous allons créer des problèmes au Mali”, laissé entendre le porte-parole du CNSP, Col. Major Ismaël WAGUE sur BBC Afrique. Il faut signaler que certaines sources nous indiquent que les Maliens pourraient connaitre le Président de la Transition, le vice-président et le président du Conseil Transitoire d’ici la fin de la semaine.

Boubacar DIARRA

By |2020-09-18T09:44:03+02:00septembre 18th, 2020|A LA UNE, ACTUALITE, COOPÉRATION, INTERNATIONAL|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils