//COUP D’ETAT DU MARDI 18 AOÛT DERNIER: QUEL SORT RÉSERVER MAINTENANT AU PRESIDENT IBK ET A SON PREMIER MINISTRE BOUBOU CISSE ?

COUP D’ETAT DU MARDI 18 AOÛT DERNIER: QUEL SORT RÉSERVER MAINTENANT AU PRESIDENT IBK ET A SON PREMIER MINISTRE BOUBOU CISSE ?

C’est la principale interrogation qui revient sur les lèvres de maints observateurs de la scène politique nationale et de la situation de coup d’état dans notre pays. Depuis la chute du régime d’Ibrahim Boubacar KEITA le mardi 18 août 2020, des inquiétudes sont émises sur la préservation de l’intégrité physique des personnalités arrêtées. Ces inquéitdes émanent des organisations de défense des droits humains tant au Mali qu’à l’extérieur. Mais aussi, beaucoup de questionnements se font sur l’avenir du Chef de l’Etat déchu.

Après la chute de son régime avant-hier,  le sort à réserver au président de la République préoccupe plus d’un. Sera-t-il jugé pour haute trahison ? Sera-t-il gardé longtemps en détention par les putschistes ? Quel avenir pour IBK, sa famille et son Premier ministre ?

Telles sont, entre autres, des questions qui cherchent réponses aujourd’hui. Après que les putschistes ont déclaré les arguments qui les ont poussés au coup de force, on peut d’ores et déjà, imaginer qu’ils réservent peu de choses pour IBK, Boubou CISSE et autres. Selon certains analystes, les anciens responsables pourraient être maintenus en détention durant quelques semaines pour plus de précaution. Mais ce serait aussi pour prévenir d’éventuelles surprises. Sinon, de la résidence privée, lieu de leur capture jusqu’au camp de Kati où ils sont détenus, le président déchu, IBK et son Premier ministre, Boubou CISSE, auraient été bien protégés, voire respectés par les mutins.

On se rappelle, l’homme avait été fortement soutenu en 2013 par les forces armées maliennes et de sécurité lors des élections présidentielles au terme d’un processus d’un coup d’état militaire dirigé par le Capitaine Amadou Haya SANOGO. Ibrahim Boubacar KEITA a été presque plébiscité au second tour face à Soumaïla CISSE avec un score de près de 77%. Malgré cette situation, les différents évènements lui ont été défavorables au fil du temps. Toute chose qui lui a conduit au second tour en 2018 toujours face à son challenger, CISSE. Depuis cette réélection d’IBK, les choses n’ont plus été faciles pour lui. La gouvernance est devenue de plus en plus un véritable casse-tête.

Boubacar DIARRA

By |2020-08-21T09:05:26+02:00août 21st, 2020|ACTUALITE|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils