/, COOPÉRATION/CRISE SOCIOPOLITIQUE: LA FRANCOPHONIE SUSPEND LE MALI

CRISE SOCIOPOLITIQUE: LA FRANCOPHONIE SUSPEND LE MALI

Après le coup d’état perpétré par le Comité National pour le Salut du Peuple le 18 août 2020,  l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) a décidé de suspendre le Mali de toutes ses instances. Elle réclame un retour à la démocratie et à l’ordre constitutionnel. Cette décision a été prise à l’unanimité des Etats lors d’un conseil extraordinaire organisé par la Secrétaire général le mardi le 25 août 2020.

Les raisons de cette suspension sont conformes aux textes de la francophonie. Le coup d’état au Mali a été un véritable coup de tonnerre  dans l’espace francophone. Donc fidèle à sa tradition, l’Organisation Internationale de la Francophonie a annoncé la suspension du Mali de toutes ses instances.

Elle réclame « la mise en place, dans les meilleurs délais, d’un Gouvernement de transition conduit par une autorité civile et la libération de toutes les personnalités détenues par la junte ».

« Les membres du CPF Conseil permanent de la Francophonie (CPF) ont décidé de prononcer la suspension de la République du Mali de la Francophonie tout en maintenant les actions de coopération bénéficiant directement aux populations civiles, ainsi que celles qui concourent au rétablissement de la démocratie », a indiqué l’organisation réunie en visioconférence, sous la présidence de sa Secrétaire générale, Louise MUSHIKIWABO. Aussi Vanesa LAMOTHE, conseillère stratégique de la Secrétaire générale de la francophonie a affirmé que « La francophonie est très attachée au respect de la démocratie et de l’état de droit. C’est la raison pour laquelle c’était parfaitement en toute logique que la Secrétaire a réuni au cours d’un conseil permanent extraordinaire pour pouvoir permettre aux Etats et aux Gouvernements de débattre de la situation au Mali et c’est à l’unanimité que les Etats et Gouvernements ont décidé de suspendre le Mali de la francophonie en se fondant sur le fait  qu’il y a une rupture flagrante de l’ordre institutionnel ».

Elle a précisé que ‘’la suspension ne remet pas en cause les programmes de coopération qui vont directement en aide aux populations civiles et pour le rétablissement de l’Etat de droit.

Cette décision est une décision institutionnelle mais les tous les pays sont d’accord d’accompagner les populations et prennent en considération les revendications des populations et accompagnent ces populations pour une sortie de crise au plus vite’’. Le communiqué de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) précise qu’elle enverra dans les prochains jours une délégation de haut niveau au Mali. La décision de la francophonie va au sens opposé de la communauté » internationale qui reconnait désormais de facto l’autorité du Comité National pour le Salut Peuple (CNSP), à en juger par le ballet diplomatique des dernières heures. Faut-il rappeler que la junte a reçu le lundi 24 août 2020 les ambassadeurs de France et d’Algérie, ainsi que le commandant de la force Barkhane. Mardi, ce fut le tour des ambassadeurs des Etats-Unis et d’Italie et d’une délégation du G5 Sahel.

YOUSSOUF KONATE

By |2020-08-27T16:13:16+02:00août 27th, 2020|ACTUALITE, COOPÉRATION|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils