/, POLITIQUE/DÉBAT SUR L’ORTM: DEUX ÉMINENTS AVOCATS ÉCHANGENT SUR LA CRISE MALIENNE

DÉBAT SUR L’ORTM: DEUX ÉMINENTS AVOCATS ÉCHANGENT SUR LA CRISE MALIENNE

Le vendredi dernier sur le plateau de la chaîne Nationale ORTM, deux éminents avocats maliens à savoir Me Kassoum Tapo et Me Mountaga Tall étaient invités de Yaya Konaté dans son émission intitulée (En toute franchise) pour parler de la mission des chefs d’Etat de la CEDEAO sur la crise malienne et proposer des pistes de sortie pour la crise qui secoue le pays depuis un moment.

À en croire Me Tall s’agissant des médiations de la CEDEAO, si on regarde ce qui s’est passé, on remarquera qu’il y a eu des avancées et des blocages. Le fait que les 5 chefs d’Etat se réunissent pour venir au chevet du peuple malien est un signe de solidarité. ”Nous-nous sommes dit, si nous ne faisons pas quelque chose le Mali est au bord du précipice et nous devons tous faire des efforts pour éviter ce scénario catastrophique.’’ Selon Me Tall s’agissant de la mission des chefs d’état de la CEDEAO, le M5RFP est ouvert à toutes les discussions qui pourraient aider le peuple à atteindre les objectifs qui permettront de sauver le bateau Mali du naufrage.

« Quand j’étais au gouvernement toutes mes appréciations n’ont pas varié d’un iota et j’ai continué à dénoncer ce que je dénonce maintenant et on peut regarder dans les archives de l’ORTM pour le prouver ».

Concernant sa responsabilité dans la gestion catastrophique du Mali, le fondateur du parti CNID dira qu’on ne peut pas demander la responsabilité d’un ministre de la communication   qu’il est comptable du détournement du fond au niveau du département de la défense et des anciens combattants. ‘’ je ne suis pas comptable, j’ai dénoncé et je continue à dénoncer.”

Quand à Me Kassoum Tapo concernant cette mission de la CEDEAO, il dira que si ces chefs d’Etat sont venus au chevet du Mali c’est parceque la situation que nous vivons est un peu difficile. « Ceux qui parlent d’occasion de venir nous imposer des choses ne connaissent pas le mécanisme. La CEDEAO n’est pas ça, ils agissent dans le cadre d’un protocole sur la démocratie et la bonne gouvernance dont le dernier addictif date 2001 à Dakar sur la gestion des conflits et le maintien de la paix et la sécurité etc » … Il poursuit que ce protocole prévoit un ordre constitutionnelle communautaire des principes de fonctionnement de la démocratie et chaque fois que ces principes sont menacés dans un pays, la CEDEAO intervient pour prévenir les conflits et régler la situation. S’agissant de l’échec des négociations avec le M5-RFP, Me Tapo regrette que le M5-RFP parle au nom du peuple,

« Je ne suis pas d’accord qu’on ramène le peuple au M5-RFP. D’abord nous avons une majorité, des partis politiques et la société civile qui soutiennent les propositions de la CEDEAO ».

Aujourd’hui selon Me Tapo, « il faut que cette partie du peuple fasse des efforts pour que nous sortions de cette crise qui n’arrange personne ». Ajoutant, il dira qu’il partage l’optimisme de la CEDEAO dont la raison de sa présence est de chercher avec le peuple du Mali des solutions aux problèmes qui nous concernent pour une sortie de crise. Pour Me Tapo si le but de ce combat est pour l’intérêt du Mali, au lieu de nous plonger dans une crise, qu’on lui donne la possibilité de rentrer dans le gouvernement d’union nationale. « Je reconnais que Mountaga est l’un des rares chef de parti à envoyer quelqu’un d’autre à sa place pendant 25 ans dans le gouvernement. Mais je n’arrive pas à comprendre cette position radicale de sa part ». À propos des responsabilités des tueries lors des dernières manifestations, Me Tapo dira qu’il y a non seulement la responsabilité de ceux qui ont tué et aussi ceux qui ont donné le mot d’ordre pour aller occuper les services étatiques ; ce qui est considéré comme une infraction à la loi car la CEDEAO a clairement dit que les enquêtes concernent aussi les saccages des biens publics et privés.

 Ben Chérif

By |2020-07-27T10:40:01+02:00juillet 27th, 2020|ACTUALITE, POLITIQUE|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils