/, ACTUALITE, COOPÉRATION, INTERNATIONAL/DES VALETS DE LA FRANCE AU QUAI D’ORSAY: PARIS MANŒUVRE POUR EVITER UN TRIOMPHE DE LA DIPLOMATIE RUSSE AU MALI

DES VALETS DE LA FRANCE AU QUAI D’ORSAY: PARIS MANŒUVRE POUR EVITER UN TRIOMPHE DE LA DIPLOMATIE RUSSE AU MALI

Le voile se lève sur des chefs d’Etat au service de la Métropole. De sources fondées, Macky SALL et Alassane OUATTARA  ont été reçus à Paris. L’objectif de ce passage discret est de participer au montage d’une stratégie contre le basculement du Mali dans la corbeille russe. L’inquiétude de Paris est justifiée : l’ambassadeur de la Russie a été reçu le premier par le Comité National pour le Salut Public CNSP. Selon des indiscrétions, cette audience a paniqué  le Président français dont le souci est la poursuite de l’opération  Barkhane. La seule opération spectaculaire de cette opération est l’élimination de Drouckel chef d’AQMI. Celui-ci visait l’objectif de détruire les infrastructures gazo-pétrolières qu’il avait repérées dans le bassin de Taoudéni.

En réalité, Barkhane a la plus grande partie de sa surveillance dans cette partie du Nord Mali où l’armée est interdite de patrouille. En transférant l’insécurité au centre du Mali, Barkhane a pacifié le Nord avec leurs supplétifs touaregs séparatistes qui sillonnent ces zones arides pour interdire les accès à la « zone secrète » très surveillée. Ce qui est sûr, l’exploitation est très avancée : Total a commencé ses opérations depuis 2015.

Le départ d’IBK a pris de court la France. Il l’a plongée dans un terrible embarras.

L’intervention de l’armée malienne, sans appui extérieur, a rapidement dénoué le coup d’état. Malgré la présence d’un fort contingent français à l’aéroport de Bamako, la France n’a pas pu exfiltrer IBK. Elle n’a pas réussi à le cacher dans la base de la MINUSMA. C’est une chance pour la junte d’avoir pris de vitesse les services secrets français. Ceux-ci pensaient que c’était une simple mutinerie, selon les analyses d’un confrère bien inspiré par le tiraillement des puissances à vouloir maintenir ou étendre leur empire. Paris ne veut rien perdre de son emprise sur le Mali. Les manœuvres vont-elles alors peser sur les chefs d’Etat de la CEDEAO qui tiennent  une visioconférence aujourd’hui?

LAYA DIARRA

By |2020-08-28T16:18:45+02:00août 28th, 2020|A LA UNE, ACTUALITE, COOPÉRATION, INTERNATIONAL|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils