/, COVID 19, SANTÉ/DROITS HUMAINS ET LA PANDÉMIE COVID-19 AU MALI: LE PLAIDOYER DE LA SOCIÉTÉ CIVILE WASH EN FAVEUR DES PERSONNES AFFECTÉES DANS LES ZONES VULNÉRABLES

DROITS HUMAINS ET LA PANDÉMIE COVID-19 AU MALI: LE PLAIDOYER DE LA SOCIÉTÉ CIVILE WASH EN FAVEUR DES PERSONNES AFFECTÉES DANS LES ZONES VULNÉRABLES

Face à la pandémie de la covid-19 et ses effets néfastes sur les populations vulnérables, la société civile WASH fait un plaidoyer auprès du Gouvernement en vue d’un accès à l’eau, à l’hygiène et à l’assainissement  qui demeure un enjeu majeur. Selon les acteurs concernés l’apparition de la pandémie de covid-19 en mars 2020 dans notre pays a révélé toute l’importance de ce secteur dans la préservation de la santé en général et celle de la lutte contre la pandémie en particulier. En dépit des mesures prises par le Gouvernement, la prise en charge des personnes vulnérables demeure préoccupante explique Dounantié DAOU signataire du document au travers duquel la société interpelle les plus hautes autorités maliennes. Cette situation a accentué les inégalités d’accès à l’eau potable et aux services d’assainissement adéquats, affirment les défenseurs des droits humains selon qui à l’analyse, les mesures prises par le  Gouvernement excluent de fait les personnes vulnérables. Il s’agit notamment :

  • de la prise en charge des factures d’électricité et d’eau  qui ne profite pas aux communautés les plus pauvres, ne disposant pas de branchement familial ;
  • absence de mesures spécifiques à l’endroit des déplacés du fait de l’insécurité au nord et au centre du pays;

Les enfants de la rue fortement exposés, ne bénéficient pas de mesures particulières prises par le Gouvernement dans le cadre de la pandémie argue la société civile qui dénonce sans ambages cet état de fait dans notre pays. Au regard de ces constats, la CN-CIEPA invite le Gouvernement à :

  • apporter un appui conséquent au secteur et spécifiquement orienté vers les personnes vulnérables qui, du fait de leur statut sont plus exposées aux risques de la pandémie ;
  • prendre des mesures exceptionnelles et urgentes afin de garantir l’approvisionnement en eau potable et assainissement des personnes vulnérables dans les zones affectées par la COVID19.

Par conséquent, la société civile, conformément à sa vocation, veillera à ce que le droit d’accès à l’eau et l’assainissement de ces couches soit préservé, a fait savoir le Président de la CN-CIEPA/WASH, monsieur Dounantié DAO

LAYA DIARRA

By |2020-07-24T10:40:22+02:00juillet 24th, 2020|ACTUALITE, COVID 19, SANTÉ|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils