//FAUX ET USAGE DE FAUX EN ÉCRITURE : LE FAUX « COLONEL » NE DOIT PAS RESTER EN LIBERTÉ

FAUX ET USAGE DE FAUX EN ÉCRITURE : LE FAUX « COLONEL » NE DOIT PAS RESTER EN LIBERTÉ

En prison depuis 4 mois, Cheicknè Sylla “Colonel” bénéficie désormais, selon un confrère de la place, de la liberté sous caution depuis une semaine. Il se serait acquitté de la modique somme de 5 millions de francs pour une affaire de 785 290 000 F CFA pour jouir de sa liberté, et certainement pour continuer à escroquer des paisibles citoyens !

En effet, selon confrère, le juge d’instruction a accédé à cette demande de liberté provisoire de “Colonel”, il y a une dizaine de jours en fixant le montant de la caution à 5 millions de F CFA, alors qu’une précédente demande de liberté introduite par ses conseils au mois de juin dernier s’était soldée infructueuse. Vous-vous sans doute de Cheicknè Sylla, PDG de Motors Leader Africa Sarl (GMLA Africa), le seul à être placé sous mandat de dépôt après inculpation “d’escroquerie et de faux” dans l’affaire de faux contrats et d’imitation de signature, sur plainte du Ministère de la Défense et des Anciens Combattants.

 Vous-vous rappelez aussi que le 

et un cadre de la Banque Commerciale du Sahel (BCS) ont eux aussi été inculpés, mais non détenus et placés sous contrôle judiciaire. Dans cette affaire de faux, “Colonel” est présumé auteur de l’imitation de la signature du ministre de la Défense et des Anciens Combattants, du DFM, le Colonel-major Abdoulaye Ibrahima Traoré et du Délégué du Contrôleur Financier, Toumaï Traoré, pour s’adjuger deux faux contrats de fourniture de véhicules pour les FAMa, d’un montant de 785 290 000 millions de francs. Avec ce faux document, il avait demandé un nantissement à la BCS. 

Retour sur un autre scandale de l’ère IBK

 affairePartenaire de longue date du Ministère de la Défense, Cheicknè Sylla dit « colonel », PDG de Motors Leader Africa Sarl (GMLA-Africa), a établi, sur la base du faux, un contrat entre sa société et ledit Ministère, pour ensuite imiter sur ce document la signature du ministre de la Défense, Général Ibrahima Dahirou Dembélé !  Convaincu de son travail de génie, il va soumettre ce document à la Banque Commerciale du Sahel (BCS) pour réclamer un nantissement. Ce n’est que quelques jours plus tard que l’arnaque a été découverte au niveau du Ministère de la Défense par le ministre en personne. Devant cette forfaiture, le ministre a alors chargé son DFM de porter plainte contre M. Sylla pour faux et usage de faux au niveau du Pôle Economique et Financier de Bamako. La BCS, qui a à son tour porté plainte contre M. Sylla, a également fait l’objet de plainte de la part du MDAC.

Saisi du dossier, le Pôle Economique et Financier n’a pas attendu trop longtemps pour mettre le grappin sur Cheicknè Sylla alias « colonel » et un cadre de la BCS qui y ont passé quelques jours de garde-à-vue pour les besoins d’enquêtes.

 Et à la fin des enquêtes préliminaires, le juge d’instruction en charge du dossier avait placé sous mandat de dépôt Cheicknè Sylla alias « colonel », inculpé pour faux et usage de faux. Quant au cadre de la banque incriminé, il avait été placé sous contrôle judiciaire pour complicité de faux. Peu de temps après, le juge d’instruction demandait la mise à disposition de certains officiers supérieurs de l’armée, dont le DFM du Ministère de la Défense ! Avec cette mise en liberté accordée au « colonel », il y a lieu de se demander qui veut torpiller la justice ?

 

 Maimouna Doumbia 

 

By |2020-08-27T18:49:41+02:00août 27th, 2020|LES INFOS DU SOIR DE BAMAKO|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils