//HARCELEMENT DES FORCES ETRANGERES AU NORD-MALI : DES TERRORISTES ATTAQUENT SIMULTANEMENT DES CAMPS DE LA MINUSMA ET DE BARKHANE A GAO, KIDAL ET MENAKA

HARCELEMENT DES FORCES ETRANGERES AU NORD-MALI : DES TERRORISTES ATTAQUENT SIMULTANEMENT DES CAMPS DE LA MINUSMA ET DE BARKHANE A GAO, KIDAL ET MENAKA

Les groupes terroristes ne désarment pas. Ils commencent à intensifier les actions contre les forces sur le terrain au nord du Mali. Ces forces obscurantistes ont tiré des roquettes sur des positions tenues par l’armée et les forces internationales hier lundi 30 novembre 2020 d’après des sources. L’annonce a été confirmée par des sources militaires citées par l’agence France Presse dans une dépêche. Des camps des forces étrangères et maliennes ont été visés simultanément à Ménaka, Gao et Kidal par des tirs d’obus et de roquettes.

La source précise qu’aucune victime n’a été rapportée après ce qui semble être une rare opération coordonnée contre les forces étrangères.

« A Ménaka, Gao et Kidal, les camps des forces étrangères ont été attaqués lundi matin, probablement par les mêmes terroristes, à l’aide d’obus et de roquettes. Il n’y a pas eu de victimes, mais des dégâts matériels », a confié un responsable de l’armée malienne basée dans le nord et cité par l’AFP.

“Les terroristes ont tenté sans succès de mener une action coordonnée contre les camps de (la force française) Barkhane, des Casques bleus de l’ONU, contre la force européenne Takuba et contre l’armée malienne dans les localités de Gao, Ménaka, et Kidal”, a dit un responsable militaire étranger. La source indique que la situation est sous contrôle  dans les trois localités.  Une source au sein de la mission de l’ONU à Kidal a fait état d’une dizaine d’obus “qui n’ont pas fait de victimes, mais des dégâts en cours d’évaluation”.

Les forces de Barkhane sont stationnées dans le même camp. L’attaque de Kidal a été précédée par le passage autour du camp d’un groupe d’hommes à moto avant l’aube, aurait  dit un agent de sécurité du camp. “C’est après leur passage qu’il y a des tirs de roquettes et mitrailleuses. Pas de morts mais des dégâts matériels importants”, a-t-il dit. Le nord est l’un des foyers des violences et des agissements jihadistes auquel le Mali est en proie depuis 2012, malgré l’engagement de forces onusiennes, étrangères et françaises. Ces actions contre les forces armées maliennes et ses partenaires de la MINUSMA et de Barkhane interviennent quelques jours seulement après la désignation d’un nouveau chef terroriste Youssef en remplacement de Droukel. S’agit-il d’un signe pour annoncer l’intensification des actions de harcèlement sur le terrain ?

LAYA DIARRA (Avec AFP)

 

By |2020-12-01T16:07:16+01:00décembre 1st, 2020|SÉCURITÉ|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils