/, SOCIÉTÉ/LA FLOPEE DE REVENDICATIONS PLONGE LES NOUVELLES AUTORITES DANS LA TOURMENTE : LES FPR INVITENT LES SYNDICATS A SURSEOIR AUX HOSTILITES EN ATTENDANT LE DIALOGUE SOCIAL ET LA MISE EN PLACE DU CNT

LA FLOPEE DE REVENDICATIONS PLONGE LES NOUVELLES AUTORITES DANS LA TOURMENTE : LES FPR INVITENT LES SYNDICATS A SURSEOIR AUX HOSTILITES EN ATTENDANT LE DIALOGUE SOCIAL ET LA MISE EN PLACE DU CNT

Les nouvelles autorités traversent une période d’insomnie à cause de la flopée de revendications. Consciente des difficultés actuelles mais reconnaissant tout de même le droit des syndicats d’aller en grève, des acteurs maliens réunis dans un cadre dénommée Forces patriotique pour la refondation du Mali FPR-Mali invitent les différents syndicats à attendre le dialogue social et la mise en place du Conseil national de transition CNT pour faire la pression pour la satisfaction de leurs principales revendications. Voici le communiqué élaboré à cet effet :   Communiqué des forces patriotiques pour la refondation du Mali (FPR-Mali) relatif au préavis de grève de l’UNTM.

Les FPR-Mali, à travers toutes ses composantes, ont toujours soutenu les revendications syndicales sans distinction de corporation et de centrales syndicales.  Les FPR-Mali reconnaissent à l’UNTM et à tous les syndicats le droit de grève et leurs félicitent aussi des résultats positifs engrangés dans les années passées.  Les FPR-Mali rappellent à l’UNTM le moratoire signé avec le gouvernement du président déchu Ibrahim Boubacar Keita compte tenu des difficultés que le pays traversait.

Les FPR-Mali rappellent également à l’UNTM qu’en 1960,  les syndicats ont soutenu et participé à la construction du Mali  indépendant  suspendant toutes les revendications  corporatistes  compte tenu de l’engagement des pères de l’Indépendance à la construction de la nouvelle nation.  Les FPR-Mali rappellent à l’UNTM que 60 ans après  ce même pays est menacé dans son existence donc un besoin réel de sauver la nation.

Pour les FPR-Mali la période de transition politique étant une période de construction de la nation qui exige à tout le peuple une contribution à la hauteur de son effort doit donner l’occasion à l’union sacrée.  Sachant que cette même période transitoire prévoit un dialogue social à travers la charte de transition et la feuille et que les mêmes syndicats seront représentés dans le Conseil national de la transition CNT, dès lors rien ne justifie cette grève de la plus grande centrale syndicale et même des autres syndicats.

Les FPR-Mali reconnaissent le droit de grève garanti par la Constitution malienne tout en reconnaissant que le moment est mal choisi pour cet exercice démocratique et républicain

Les FPR-Mali demandent aux autorités de la transition politique d’ouvrir la voie pour le dialogue afin de parvenir à un consensus.  Les FPR-Mali trouvent que la résolution de l’application de l’article 39 par les autorités de la transition politique ne doit pas ouvrir la voie à d’autres revendications que même en temps normal l’État sera en difficulté de les supporter.

Les FPR-Mali invitent tout le peuple malien à s’engager pour la réussite de cette transition politique au grand bénéfice du Mali et de son peuple.  Les FPR-Mali  réitèrent leur soutien aux revendications syndicales mais invitent les différents syndicats à attendre le dialogue social  et la mise en place du CNT qui donnent  la possibilité de discuter de la refondation du Mali à travers tous les segments.

Bamako, le 03 novembre 2020.

Aboubacar sidick FOMBA président du parti ADEPM 

Baila NIANG président du parti UPM

Bokari DICKO président du FISPA

Bandiougou DIAWARA président APDM-EQUITE

Maître Yamoussa TRAORE président Ante son

Hammadoun A HAIDARA président  AADECOM

Mamadou Mamanta TOURE Président

LAYA DIARRA

By |2020-11-05T14:26:32+01:00novembre 5th, 2020|EMPLOI, SOCIÉTÉ|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils