/, ÉDUCATION/LES ENSEIGNANTS METTENT EN GARDE LE CNSP SUR UNE POSSIBLE ANNÉE BLANCHE: “ ILS ONT PRIS LE POUVOIR, ILS ONT AFFIRMÉ POUVOIR ÊTRE À LA HAUTEUR, ILS DOIVENT DONC FAIRE MIEUX QU’IBK”, DIXIT LE PORTE-PAROLE DE LA SYNERGIE DES SYNDICATS

LES ENSEIGNANTS METTENT EN GARDE LE CNSP SUR UNE POSSIBLE ANNÉE BLANCHE: “ ILS ONT PRIS LE POUVOIR, ILS ONT AFFIRMÉ POUVOIR ÊTRE À LA HAUTEUR, ILS DOIVENT DONC FAIRE MIEUX QU’IBK”, DIXIT LE PORTE-PAROLE DE LA SYNERGIE DES SYNDICATS

Hier, lundi 24 août 2020, le Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP) a pris langue avec les responsables de la Synergie des syndicats d’enseignants signataires du 15 octobre 2016. L’objet était d’évoquer aux nouvelles autorités du Mali leur principal point de revendication, l’application de l’article 39 de statut du corps enseignant, dont le processus était déclenché par le régime déchu.  

Peut-on dire que l’avenir de l’école malienne reste menacé malgré le changement de régime ? Depuis hier, les leaders des syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 ont commencé des discussions avec le Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP). Le sujet était l’application de l’article 39 de leur statut. Cette application était acceptée, difficilement, par le régime de Ibrahim Boubacar KEITA. Le processus était déjà en cours quand le régime chutait. C’est dans la perspective de l’achever que les leaders de la Synergie ont pris l’initiative de rencontrer la Junte militaire, la nouvelle autorité du pays.  

Selon un leader syndical, joint au téléphone hier en mi-journée, aucune décision n’a été prise par les éléments du CNSP. Toutefois, les enseignants espèrent. Les représentants du CNSP se réservent d’annoncer tout de suite une quelconque prise de position. Donc, ils sont disposés à écouter la Synergie pour transmettre ses points de vue au Comité Stratégique du CNSP. « Ainsi, ils nous ont rassurés qu’ils allaient nous revenir après qu’ils auront soumis cette préoccupation au Comité Stratégique. ».

“En attendant le retour des représentants du CNSP, nous avons décidé de maintenir notre mot d’ordre jusqu’à l’application pleine et entière de l’article 39 à partir du mois de septembre prochain”, nous a-t-il indiqué.

Le leader a ajouté : “Nous les avons informés qu’il est hors de question pour nous de reprendre les cours sans l’application de l’article 39. Les émissaires disent qu’ils feront le maximum pour qu’on rencontre le Comité Stratégique du CNSP”Le porte parole de la synergie des syndicats des enseignants, monsieur Fomba rajouta que «  si une décision rapide n’est pas prise, à l’allure ou l’on va on risque de faire une année blanche. Ce n’est pas bon pour l’école, ni pour eux. Nous leur avons clairement dit que si nous allons vers une année blanche, ils en seraient responsables. Si les militaires ne veulent pas que le premier résultat de leur bilan soit une année blanche, il faut qu’ils règlent immédiatement le problème scolaire. Les maliens vont juger, et pour nous c’est de leur responsabilité ».  Monsieur Fomba rajoutera que leur combat continuera jusqu’à ce qu’ils aient satisfaction de leur doléances. Il poursuivra en disant que «  ce sont les militaires qui ont pris le pouvoir à présent, maintenant s’ils pensent qu’ils peuvent, ils doivent faire mieux que IBK concernant l’article 39. Ils ne doivent pas faire comme IBK ou pire que lui. Alors qu’avant qu’IBK ne démissionne, nous savions déjà ou en était l’évolution du dossier ».

C’est donc une épée de Damoclès que les enseignants mettent sous la tête des militaires.

Peut-être aurait-il mieux fallu que le CNSP attendent de baliser un peu le terrain avant de s’attaquer à ce dossier brûlant. De plus, dans ce contexte actuel que le pays traverse, il aurait été préférable que les enseignants mettent y. Peu d’eau dans leur vin.  Il est clair que la Synergie des syndicats de l’Education signataires du 15 octobre 2016 n’entend pas parler d’une quelconque reprise avant d’avoir pleinement atteint ses objectifs.

Boubacar DIARRA

By |2020-08-25T16:54:45+02:00août 25th, 2020|ACTUALITE, ÉDUCATION|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils