/, FAITS DIVERS/LE MARIAGE AU MALI: QUAND LE DIVORCE DEVIENT MONNAIE COURANTE !

LE MARIAGE AU MALI: QUAND LE DIVORCE DEVIENT MONNAIE COURANTE !

Le mariage est une union conjugale, contractuelle ou rituelle, à durée illimitée et déterminée à des endroits, reconnue et encadrée par une institution juridique ou religieuse qui en détermine les conditions. Lors de la célébration  d’un mariage dans notre pays, la femme et l’homme se jurent pour le meilleur et le pire. Mais on constate de plus en plus  que beaucoup de mariages s’écourtent. Car, ils ne sont fondés que sur le meilleur.

Depuis quelques décennies, le phénomène de divorce est devenu monnaie courante dans la société. Pour le seul district de Bamako, une des études récentes a révélé que plus de 200 cas de divorces par semaine sont enregistrés. Ceci équivaut à plus de 10 000 cas par an. Pourtant, le divorce quel qu’en soit le motif,  n’est pas une bonne solution dans notre société. Et ces statistiques font peur aujourd’hui. Elles n’augurent pas d’avenir radieux pour la société. Aujourd’hui, on se marie pour le meilleur mais pas pour le pire. Les filles ont tendance à oublier ces règles.

Les multiples divorces s’expliquent par diverses raisons : la précocité du mariage, le mariage forcé, l’infidélité, l’impuissance sexuel, la stérilité d’un des partenaires ou des deux, ou simplement l’incompatibilité au sein du couple.

Une fois le divorce consommé, chaque partenaire accuse l’autre d’en être la cause. Et c’est le regret à la suite. Aussi, faut-il signaler que depuis que la liberté a été donnée aux jeunes de choisir leur partenaire, alors, la société a perdu le sens du mariage. L’union se fait, voire se fonde surtout sur le matériel, sur l’argent. Peu importe qu’on s’aime ou qu’on ne s’aime pas. Et les parents ne sont plus écoutés. Eux aussi auraient baissé les bras. Ils ont souvent arrangé les mariages. Le divorce est devenu monnaie courante. Ce qui explique l’importance de l’implication des parents  dans le choix des partenaires.

Parmi les conséquences du divorce, on retient entre autres : le manque de chaleur des deux parents pour les enfants. Ce qui pourrait fortement jouer sur leur éducation. Certains partenaires n’arrivent plus à se faire reconstruire la vie et surmonter la séparation. Cette vie d’après est difficilement surmontable pour certains. Et elle prend du temps chez d’autres.

Awa BERTHE stagiaire

By |2020-08-13T15:48:49+02:00août 13th, 2020|ACTUALITE, FAITS DIVERS|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils