/, ACTUALITE/MALGRE LE REMEMBREMENT DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE: LA DISSOLUTION DE L’ASSEMBLEE NATIONALE CIBLÉE PAR LES MANIFESTANTS !

MALGRE LE REMEMBREMENT DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE: LA DISSOLUTION DE L’ASSEMBLEE NATIONALE CIBLÉE PAR LES MANIFESTANTS !

La Cour constitutionnelle de la République du Mali vient d’être nouvellement remembrée à la faveur d’une audience solennelle organisée le 10 août dernier. Elle aura comme priorité la gestion du contentieux électoral né  de la dernière législative. Cependant, ce grand changement à la tête de l’institution donne un ouf de soulagement sans pour autant répondre aux attentes réels des manifestants.

C’était le contentieux électoral né de la dernière législative qui avait été la goutte d’eau à faire déborder le vase. Et pire, la Cour constitutionnelle d’alors avait eu la sagacité de se plier à la volonté d’un jeu d’intérêt partisans. La suite étant connue de tous, il semble que la colère des manifestants faiblissait à peine. Et personne ne saurait prédire la gravité de la tournure que cela pourrait engendrer. Quand les manifestants du M5-RFP réclamaient la dissolution de la Cour constitutionnelle et de l’Assemblée Nationale, l’opinion du chef de l’Etat s’accordait avec celle qu’avait proposée par la CEDEAO. Celle-ci consistait à remembrer la Cour puis l’hémicycle. Cette démarche permettait aux nouveaux membres de se prononcer sur le sort des députés contestés.

Pour y parvenir, la Cour allait probablement se référer sur les documents provisoires émanant du département de l’administration territoriale.

L’autre souci qui n’avait pas été pris en compte par la Cour remembrée mais qui était revendiqué par une portion d’ex-candidats à cette législative avait trait à la disqualification jugée anormale dès le premier tour. Et là encore, la Cour Constitutionnelle est attendue pour y donner suite. Cette gestion des choses ne convenait pas aux contestataires du M5-RFP. Aussi avaient-ils décidé  de se faire entendre via une démonstration de force depuis la place de l’Indépendance.

Il est a ajouter tout de même que le départ de Manassa DANIOKO et de son staff avait donné un peu de sourire. Les manifestants réclament urbi et orbi la dissolution pure et simple de l’Assemblée Nationale malgré le fait que les députés dont la légitimité ne faisait l’objet d’aucun doute y voyaient beaucoup d’inconvénients. Mais qu’à cela ne tienne, la préoccupation fondamentale du peuple qui est de dissoudre l’Assemblée demeure incontournable. Le Président de la République  doit non seulement respecter cette forte aspiration du peuple mais aussi et surtout se donner les moyens d’organiser de nouvelles élections législatives crédibles et participatives au bénéfice de la stabilité du pays.

Mohamed Traoré  

By |2020-08-12T17:11:49+02:00août 12th, 2020|A LA UNE, ACTUALITE|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils