//MANIFESTATIONS CONTRE LE REGIME D’IBK: LES JEUNES DU NORD ET DU CENTRE MANIFESTENT LEUR SOUTIEN A L’IMAM DICKO

MANIFESTATIONS CONTRE LE REGIME D’IBK: LES JEUNES DU NORD ET DU CENTRE MANIFESTENT LEUR SOUTIEN A L’IMAM DICKO

Des groupes de jeunes du nord et du centre ont rencontré l’Imam Mahmoud DICKO le mercredi 22 juillet 2020 pour présenter leurs condoléances. Ils avaient pour objectif aussi de lui faire part de la création de leur plateforme et de lui dire qu’ils sont avec lui dans le combat qu’il mène. Il s’agit du groupe dénommé « Plateforme du 10 juillet ». Ce groupe est constitué de jeunes de Tombouctou et d’autres groupes de la jeunesse du nord et du centre qui   mènent à la fois des activités au niveau de Bamako mais qui mobilisent aussi des jeunes de Tombouctou dans les activités du mouvement du 5 juin-rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP). Au dire de ces jeunes, Ils ont compris que les politiques ont déçu mais aujourd’hui il reste Mahmoud DICKO qui incarne l’espoir pour la jeunesse et qu’il est le meilleur allié pour elle.Moussa Ag NATA, président de la plateforme du 10 juillet a déclaré ceci : «  On a suivi tous les évènements depuis le début. On sait votre combat, jusqu’à présent vous continuez à donner pour la jeunesse. C’est la raison pour laquelle nous sommes venus. Aujourd’hui la majorité de la jeunesse vous fait confiance et elle vous charge de la responsabilité de véhiculer leur message parce que vous êtes la seule personne qui puisse s’occuper de cela au Mali »

Il a indiqué que  les Maliens sont fatigués. Ceux du nord sont fatigués. Ceux du centre sont fatigués. Le cerveau même est fatigué. Aujourd’hui, nous avons besoin d’hommes comme vous. Je souhaite seulement avoir deux personnes comme vous et les choses vont vraiment changer. C’est dans ce cadre-là que nous avons été réunis parce que chacun de nous luttait quelque part ailleurs. Il y a plusieurs représentants au sein de nous, des groupes de jeunes partout au Mali. Nous avons des jeunes de Ségou, de Mopti, de Ménaka, de Taoudéni, de Tombouctou, de Kidal. C’est pourquoi nous sommes venus vers vous. Aujourd’hui on a décidé de créer la plateforme. Mais quelle que soit notre contribution, c’est de venir vers vous, vous expliquer nos préoccupations et de vous venir en aide pour qu’on puisse construire ce pays ensemble. Le seul héritage qu’on ait en commun, c’est le Mali. De son coté, l’Imam Mahmoud DICKO a pris la parole : «  J’ai été très ému et j’ai été très touché par cette demande venant de la jeunesse, toute la jeunesse du Mali, mais de la jeunesse du nord en particulier. Votre présence ici aujourd’hui me touche énormément. Ça me donne de l’espoir. Je suis très ému surtout de voir des jeunes gens à la fleur de leur âge venir se barricader, accepter la mort pour que moi, je puisse survivre. C’est très émouvant. C’est un message très fort ».

« Je considère ça comme un pacte entre moi et la jeunesse qui a donné sa vie pour moi. Je dois encore redoubler d’ardeur pour me battre pour la vérité, et pour notre Mali » va-t-il ajouter. Au cours de la rencontre, DICKO a expliqué aux jeunes que le problème que nous avons aujourd’hui au Mali est un problème extrêmement grave. Que ce n’est ni un problème religieux, ni ethnique, ni racial, ni communautaire. Qu’il s’agit de la nation du Mali qui est en train de s’abimer. Et que nous avons le devoir de restaurer le Mali.

YOUSSOUIF KONATE

By |2020-07-24T11:51:00+02:00juillet 24th, 2020|ACTUALITE|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils