/, POLITIQUE/ME SYLVAIN MAKAN KEITA A PROPOS DE LA SITUATION SOCIOPOLITIQUE DU PAYS: « LE MEMORANDUM DU M5-RFP N’EST QU’UN REFUS DÉGUISE »

ME SYLVAIN MAKAN KEITA A PROPOS DE LA SITUATION SOCIOPOLITIQUE DU PAYS: « LE MEMORANDUM DU M5-RFP N’EST QU’UN REFUS DÉGUISE »

Vu la Déclaration du M5-RFP, je crois que Mahmoud DICKO doit gérer sa troupe en accord avec sa méthode, son tempérament, sa bonne volonté. Voilà ce que pense le juriste Me Sylvain Makan KEITA. Cette vision, il l’a rédigée sur sa page facebook. Il a même précisé que le mémorandum du mouvement du 5 juin n’est qu’un refus déguisé de faire toute concession dans le bras de fer contre IBK. L’huissier va plus loin qui conseille les acteurs du M5 de se trouver un siège plutôt que d’occuper les locaux de la CMAS de l’Imam DICKO.

« La CMAS est la CMAS », dit clairement l’homme de Droit. M. KEITA entre dans le débat en vigueur au Mali pour pouvoir cracher les vérités. N’en déplaise à ses détracteurs au sein du M5. Dans cette sortie à un moment où les yeux sont rivés sur l’hôtel SHERATON Sylvain dit cru ce qu’il pense : « La maison de Dieu de Badalabougou n’est ni pour la CMAS ni pour le M5, encore moins une tribune politique ou une base logistique. Elle appartient à des fidèles qui y prient » affirme Me Sylvain Makan KEITA. Le juriste s’est ensuite empressé de donner ses conseils : quel que soit le problème, il faut s’écarter de celui qui persiste dans son refus de la moindre concession. »

Au départ, le mouvement avait fait de la question du départ d’IBK un point non négociable. Le directoire était ferme. Le M5 était prêt pour le dialogue avec le pouvoir. Il discuterait des modalités du départ du Président. Après plusieurs tentatives vaines de rapprochement des positions, une délégation du M5-RFP – Madame SY, Me BATHILY, Choguel, Cheick Oumar SISSOKO, etc. – avait rencontré IBK pour lui remettre un mémorandum ainsi résumable : la démission du Président, la désignation d’un Premier ministre de plein pouvoir, un Gouvernement de transition et la démission de Manassa DANIOKO.

Le désaccord sur ces points fut la goute d’eau qui a fait déborder le vase. La suite est connue. Le M5 mettra en exécution sa menace de désobéissance civile avec comme conséquences des morts et des blessés. La FOSAT a utilisé des balles réelles pour assurer la sécurité de la manifestation. Aussitôt, une mission d’urgence de la CEDEAO conduite par Goodluck JONATHAN, ancien  Président du Nigeria est venue discuter. Le problème demeure puisque le M5 a rejeté les propositions de solutions dégagées par la mission technique. Le M5 a annoncé une trêve de quelques jours. Les hostilités pourraient reprendre après la fête. Aux militants, l’on a lancé un appel dans le sens de l’apaisement, mais qu’ils restent mobilisés après la fête. Pendant ce temps, des chefs d’Etat de la CEDEAO sont à Bamako pour la médiation de l’ultime chance.

LAYA DIARRA

By |2020-07-24T10:52:38+02:00juillet 24th, 2020|A LA UNE, POLITIQUE|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils