//MEDIATION DE TRÈS HAUT NIVEAU SUR LA CRISE SOCIOPOLITIQUE A BAMAKO, HIER: LES CINQ CHEFS D’ETAT DE LA CEDEAO REDONNENT DE L’ESPOIR AUX MALIENS !

MEDIATION DE TRÈS HAUT NIVEAU SUR LA CRISE SOCIOPOLITIQUE A BAMAKO, HIER: LES CINQ CHEFS D’ETAT DE LA CEDEAO REDONNENT DE L’ESPOIR AUX MALIENS !

Après les discordances autour des recommandations des missions précédentes de la CEDEAO, cinq Chefs d’Etat de cet espace communautaire sont venus au secours du Mali.  Depuis l’annonce de leur arrivée, renaît. A cette occasion, la mission a consulté les principaux.

Ils étaient cinq Chefs d’Etat de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) dans nos murs, hier jeudi 23 juillet 2020. Ils venaient faire bouger les lignes de la crise sociopolitique du Mali. Il s’agit de : Mahamadou ISSOUFOU, président de la République du Niger, et président en exercice de la CEDEAO ; Alassane OUATTARA, président de la République de Côte d’Ivoire ; Nana Akufo-Addo, président de la République du Ghana; Muhammadu BUHARI, président de la République fédérale du Nigéria ; Macky SALL, président de la République du Sénégal. Dans cette délégation présidentielle, figurent d’autres personnalités importantes à savoir : GOODLUCK Jonathan, Médiateur du Président en exercice de la CEDEAO ; Kalla ANKOURAO, Ministre des Affaires étrangères, de la coopération, de l’Intégration africaine et des Nigériens à l’étranger, et président en exercice du Conseil des Ministres de la CEDEAO ; Jean Claude Kassi BROU, président de la Commission de la CEDEAO; Le Général Francis Béhanzin, Commissaire aux Affaires Politiques, Paix et sécurité de la CEDEAO.

En guise de rappel ; depuis le 05 juin 2020, la République du Mali, membre fondateur de la CEDEAO, connait une crise sociopolitique persistante. La crise perdure malgré la main tendue du président Ibrahim Boubacar KEITA. Cette volonté manifeste de faire prévaloir le dialogue a conduit le Chef de l’Etat à entreprendre une série de rencontres, d’entretiens et de concertations avec différents acteurs, toutes sensibilités confondues pour une sortie de crise. Pour contribuer à apaiser le climat sociopolitique, le dialogue tant prôné par les plus hautes autorités de la République est plus que jamais incontournable. C’est donc dans ce cadre que le Mali a reçu hier jeudi 23 juillet 2020, la délégation de très haut niveau de la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Au-delà de sa qualité de membre de cette organisation, le Mali, de par sa position géographique, est à la fois une passerelle pour le Sahel et une digue pour la sous région. Voilà comment se justifie l’implication de la CEDEAO dans la résolution de la crise.

Rappelons qu’une mission précédente de la même organisation, conduite par Dr Goodluck Jonathan avait rencontré, du 15 au 19 juillet 2020, toutes les parties impliquées dans la crise. Cette mission avait été sanctionnée par un communiqué final. Elle avait produit des recommandations. Puisque ces recommandations avaient été rejetées par les principaux acteurs, il était alors nécessaire qu’une autre mission ramène les protagonistes à la raison. Au moment où nous étions sous presse, des sources nous indiquent que les discussions avec le président IBK étaient difficiles et complexes. Toutefois nous ignorons les points d’achoppement ; mais le contenu du communiqué final nous édifiera.

Signalons que la CEDEAO a été créée le 28 mai 1975. Cette organisation intergouvernementale ouest-africaine est guidée par des principes fondamentaux notamment, l’Egalité et l’interdépendance des Etats membres, la Promotion et la consolidation d’un système démocratique de Gouvernement dans chaque Etat membre tel que prévu par la déclaration de principes politiques adoptée le 6 juillet 1991 à Abuja, le Maintien de la paix, de la sécurité et de la stabilité régionale par la promotion et le renforcement des relations de bons voisinages, entre autres. L’organisation est basée à Abuja. Son objectif est de “promouvoir la coopération et l’intégration dans la perspective d’une Union économique de l’Afrique de l’Ouest en vue d’élever le niveau de vie de ses peuples, de maintenir et d’accroître la stabilité économique, de renforcer les relations entre les Etats Membres et de contribuer au progrès et au développement du continent africain”. Si les objectifs initiaux étaient essentiellement économiques, la Communauté a par la suite, pris en charge les questions politiques.

Boubacar DIARRA

By |2020-07-24T11:03:53+02:00juillet 24th, 2020|A LA UNE|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils