//MISSION DE LA CEDEAO AU MALI: 05 CHEFS D’ETAT SUR LES BERGES DU DJOLIBA POUR DÉNOUER LA CRISE !

MISSION DE LA CEDEAO AU MALI: 05 CHEFS D’ETAT SUR LES BERGES DU DJOLIBA POUR DÉNOUER LA CRISE !

Depuis le 05 juin 2020, le Mali connait une crise sociopolitique persistante, nonobstant la main tenue du président IBK. La volonté manifeste de faire prévaloir le dialogue a conduit à initier une série de rencontres, d’entretiens et de concertations avec les différents acteurs toutes sensibilités confondues. Il y avait un devoir de contribuer à apaiser le climat social au Mali. La CEDEAO, après avoir dépêché une mission ministérielle et une mission technique de médiation a séjourné au Mali. La délégation était sous la houlette de GOODLUCK Jonathan, ancien président du Nigéria. La mission de Jonathan a dégagé des pistes. Elles n’ont pas réussi à servir de panacée pour le Mali.

C’est ainsi que Bamako a reçu hier une délégation de très haut niveau dépêchée par la communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). La délégation comprenait des Chefs d’Etats et plusieurs autres personnalités de la sous-région : Mahamadou ISSOUFOU, président de la République du Niger et Président en exercice de la CEDEAO ; Alassane OUATTARA, président de la République de Cote d’Ivoire ; Nana AKUFO-ADDO, Président de la République du Ghana ; Mouhamadou BUHARI, Président de la République Fédérale du Nigéria ; Macky SALL, Président de la République du SENEGAL , Jonathan GOODLUCK, Médiateur du président en exercice de la CEDEAO ; Kalla ANKOUARA, Ministre des affaires étrangères, de la coopération, de l’intégration de et des Nigériens à l’étranger et président en exercice du Conseil des ministres de la CEDEAO ; Jean Claude Kassi Brou, Président de la Commission de la CEDEAO ; Francis Béhanzin, Commissaire aux affaires politiques, Paix et Sécurité de la CEDEAO.

Il faut rappeler qu’une première mission conduite par Jonathan Goodluck a rencontré du 15 au 19 juillet toutes les parties impliquées dans cette crise. La mission technique a été sanctionnée par un communiqué final ponctué par une série de recommandations. Il s’agit peut être d’entériner les pistes dégagées par la mission spéciale conduite Goodluck Jonathan. Un communiqué final doit sanctionner la fin des travaux de cette médiation conduite par les chefs d’Etat de la sous-région qui ont mis cette mission a profit pour rencontrer l’Imam DICKO et IBK pour arriver à dénouer cette crise qui frappe et fragilise le Mali sur tous les plans.

LAYA DIARRA      

By |2020-07-24T11:01:47+02:00juillet 24th, 2020|ACTUALITE|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils