//NOMINATION DE ME KASSOUM TAPO : EST-CE LA RÉCOMPENSE DE SES PROPOS LORS DU GRAND DÉBAT TÉLÉ À L’ORTM ?

NOMINATION DE ME KASSOUM TAPO : EST-CE LA RÉCOMPENSE DE SES PROPOS LORS DU GRAND DÉBAT TÉLÉ À L’ORTM ?

C’était au lendemain du passage des cinq chefs d’Etat de la CEDEAO qu’un grand débat avait opposé les deux avocats Me Kassoum Tapo et Me Mountaga Tall sur la problématique de la crise sociopolitique. Il a aussi été question d’évaluer les chances de sortie de crise par la CEDEAO. Dans les débats Me Kassoum Tapo avait  bien défendu le Camp IBK !

Ce grand débat télé à l’ORTM va marquer certainement l’histoire de cette crise sociopolitique à jamais. Lors du grand débat télé sur le plateau de l’ORTM qui pourtant avait attiré l’attention d’une portion considérable de la population, c’était aussi l’opportunité de s’imprégner de la lecture faite sur cette situation par les deux avocats. On pouvait aisément conclure aux termes des conversations que les deux avocats, anciens ministres et homme politiques avaient des visions largement contraires sur la crise et le combat du M5-RFP. Voilà un débat qui a fait échos pendant plusieurs heures dans la capitale après. Les uns et les autres régissaient sur les propos soient de Me Tall où de Me Tapo. Aussi, il y a des personnes qui étaient en passe de féliciter le directeur général de l’ORTM pour des initiatives comme ce genre de débat en direct.

Les défenseurs du camp IBK et la population qui aspire à la paix et le dialogue soutenaient les propos de Me Kassoum Tapo.

Pendant que Me Tall maintenait une position radicale. Selon Me Mountaga Tall, la seule solution de cette crise demeure le départ du président Ibrahim Boubacar Keita  du moins la nomination d’un premier ministre de pleins pouvoir. Il continu en disant que le M5-RFP dont il est membre n’espère pas grand-chose sur la démarche de la CEDEAO pour trouver un consensus. Le président du parti du soleil levant sur un ton de combattant, disait aussi que cette crise ne se résume pas seulement à l’élection législative dernière mais, plutôt celle de la méthode de gouvernance qui n’avait que trop durer. Par contre c’était le contraire de l’autre avocat. Me Kassoum Tapo parlait avec un ton calme et serein sur ses propos la crise et le M5-RFP. Ses avis clairement partagés par bon nombre de nos concitoyens s’adressaient au M5-RFP en les demandant de quitter cette posture de demande de démission du président de la République, où la nomination d’un premier ministre de pleins pouvoirs comme solution sine qua non. Sinon, il est difficile de parvenir à un accord par voie de dialogue en maliens et du moins avec la CEDEAO.

Il a aussi demandé au M5-RFP d’éviter de demander la démission d’un président de la République dans la mesure où la constitution du Mali le condamne. C’est un bon exemple aux yeux du peuple.

L’enfant de Mopti disait aussi que la mobilisation vers une désobéissance civile avec comme bilan des pillages des saccages et des barricades sur nos artères constitue une infraction à la loi. Par conséquent, le M5-RFP est tenu pour responsable selon Me Kassoum Tapo, des pillages, saccages sur les bâtiments publics. L’ancien député de Mopti disait que le président de la République est à saluer pour avoir laissé le pays 40 jours sans gouvernement dans l’espoir d’attendre les futurs ministres dans les rangs du M5-RFP. L’homme a bien défendu le président de la République comme s’il manquait de défenseur. Et le temps vient de donner raison à ceux qui pensaient que Me Kassoum Tapo était, après ce grand débat bel bien ministrable. L’avocat vient d’être nommé dans le gouvernement restreint en qualité de ministre de la justice, pour la négociation vers la formation d’un gouvernement de consensus.

Mohamed Traoré 

By |2020-07-29T18:03:54+02:00juillet 29th, 2020|JUSTICE|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils