/, ACTUALITE, SÉCURITÉ/VERS UN DENOUEMENT DANS LE RAPT DE LA DELEGATION DE L’URD : EXCEPTE SOUMAILA CISSE, TOUS LES AUTRES OTAGES SONT LIBERES

VERS UN DENOUEMENT DANS LE RAPT DE LA DELEGATION DE L’URD : EXCEPTE SOUMAILA CISSE, TOUS LES AUTRES OTAGES SONT LIBERES

Le Mercredi 25 mars 2020, un communiqué de l’URD avait jeté une douche froide sur les Maliens et Maliennes en annonçant le rapt du chef de file de l’opposition, Monsieur Soumaila CISSE et des membres de sa délégation par des hommes armés non identifiés.

Les faits se sont déroulés dans le gourma du cercle de Niafounké où la délégation s’était rendue. C’était dans le cadre de la campagne pour le premier tour de l’élection des députés à l’Assemblée Nationale. Si l’opinion se réjouit aujourd’hui de la libération de tout le groupe, il reste entendu que la séquestration du chef de file de l’opposition, président de l’URD, candidat à cette députation préoccupe au plus haut degré.

Ces otages, qui ont trouvé la liberté depuis le week-end dernier, ont été libérés par petits groupes. Une cohorte de cinq compagnons comprenait Housseiny NDOURÉ (assistant de Soumaila CISSE), Boubacar Sada SISSOKO (cameramen) Abdramane TRAORÉ dit vieux Mahalmadane, le chauffeur kola Badara et Yacouba CISSE. Leur libération est intervenue la nuit du jeudi 02 au vendredi 03 avril

La cellule de crise a immédiatement animé un point de presse pour partager l’information. Ensuite, le lendemain trois autres personnes ont été libérées par les ravisseurs complétant à huit le nombre d’otages qui sont libres après des négociations menées dans la discrétion.  Aujourd’hui, seul le président de l’URD Soumaila CISSE est détenu par les ravisseurs. En dépit de son enlèvement à la veille du premier tour, la liste de Soumaila CISSE s’est imposée dans la circonscription en passant victorieuse dès le premier tour avec plus de 60% des voix. À l’annonce du rapt, l’opinion a privilégié la piste des hommes liés à la Katiba Macina du prédicateur radical Amadou Kouffa Mais à présent, nul ne connait l’identité des ravisseurs. Avant ce rapt, un autre candidat avait subi un sort similaire. Mais ce dernier a retrouvé sa liberté moins de vingt-quatre heures après qu’il a été enlevé à Dofana, également dans le cercle de Niafunké.

LAYA DIARRA

By |2020-04-06T00:11:58+02:00avril 6th, 2020|A LA UNE, ACTUALITE, SÉCURITÉ|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils