//PERIPETIES DE LA CRISE SOCIOPOLITIQUE: L’IMAM MAHMOUD DICKO ET SON PORTE-PAROLE ISSA KAOU N’DJIM DE PLUS EN PLUS RESERVES

PERIPETIES DE LA CRISE SOCIOPOLITIQUE: L’IMAM MAHMOUD DICKO ET SON PORTE-PAROLE ISSA KAOU N’DJIM DE PLUS EN PLUS RESERVES

Ce serait un secret de polichinelle que dire, si la crise SOCIOPOLITIQUE que traverse le Mali depuis plus de six semaines a eu autant de retentissement, c’est bien parce que l’Imam Mahmoud DICKO a été le fer de lance du mouvement de contestation qui l’a engendrée. Il est de notoriété publique que présentement, c’est cet ex-président du Haut Conseil Islamique du Mali (HCIM) qui fédère le plus l’unanimité autour de sa personne et cela lui vaut une aura extraordinaire auprès des différentes couches de la société malienne.

Il faut dire que sous nos cieux, les acteurs de la classe politique sont en quête perpétuelle de popularité et c’est cela qui les conduit toujours à recourir aux leaders d’opinion, surtout de la carrure de l’Imam Mahmoud DICKO. Bien avant aujourd’hui, l’Imam DICKO, en sa qualité de dignitaire religieux, a toujours œuvré pour une moralisation de la société malienne dans sa globalité et cela passe aussi et nécessairement par la bonne gouvernance du pays. D’où la lutte, sans relâche, menée par l’Imam DICKO. A l’occasion de chacune de ses sorties, il parvient à faire rallier à sa cause une foule impressionnante et cela a fini par faire de lui, la ‘’bête noire’’ du pouvoir d’Etat, quel que soit le régime en place. C’est ainsi que face aux nombreuses tares par lesquelles n’en finit pas de s’illustrer le régime IBK, ce charismatique guide religieux est plusieurs fois monté au créneau pour interpeler les autorités publiques. Mais malheureusement, les interpellations en question n’ont pas eu de répondants auprès du pouvoir d’Etat incarné par le Président de la République. Ce semblant d’indifférence des autorités publiques, face aux incessantes interpellations adressées par le leader religieux, a fini par exacerber la colère du leader. Toute chose qui l’a motivé à lancer un appel pour un rassemblement pacifique cette fois-ci afin de lancer un ultimatum au Président de la République et de le contraindre à améliorer sa gouvernance.

C’était là une opportunité rêvée pour que certains leaders d’opinions, en perte totale de popularité, en fassent une récupération politique. Cela leur a réussi, peut-on dire, dans la mesure où ils se sont joints au mouvement parrainé par l’imam DICKO, la CMAS, pour créer le M5-RFP, porteur de l’actuel mouvement de contestation qui fait de la démission du Président de la République, son cheval de bataille. Et pourtant, dès la formation de cet ensemble hétéroclite, nombreux ont été les observateurs de la scène politique malienne qui ont éprouvé une certaine appréhension. Laquelle appréhension se justifie par ailleurs, compte tenu du fait que les différents acteurs de ce mouvement ont des visées, à la limite, contradictoires. Là où d’aucuns parmi eux, œuvrent inlassablement pour la moralisation de la société en s’attaquant, à prime abord, à la mauvaise gouvernance, d’autres par contre ne sont mus que par leurs intérêts égoïstes. Ces derniers, déjà voués aux gémonies par le peuple qui ne leur accorde plus aucun crédit, cherchent à profiter de la grande popularité dont jouissent les premiers et cela leur permettrait non seulement de redorer leurs blasons suffisamment terni mais aussi d’assouvir leur soif du pouvoir.

Les Maliens ne sont pas dupes des intentions inavouées qui habitent les acteurs politiques qui ont pris position auprès de l’Imam DICKO, sous prétexte de souscrire à ses idéaux, alors qu’en leur âme et conscience ils ne se battent que pour leurs égo. Mais eu égard aux péripéties de la crise SOCIOPOLITIQUE actuelle au Mali, nombreux sont les citoyens qui ont fait le constat que l’Imam Mahmoud DICKO et son porte-parole Issa Kaou N’DJIM font de plus en plus preuve de réserve quant à leurs relations avec les acteurs politiques du M5-RFP. A vrai dire, on pouvait bien s’attendre à un tel refroidissement entre le courant religieux et le courant politique au sein de ce regroupement hétéroclite dans la mesure où les objectifs visés de part et d’autre sont aux antipodes les uns des autres. Comme à l’accoutumée en pareille circonstance, les supputations ne font qu’aller bon train et à l’opinion de se demander quelles sont les raisons qui poussent Mahmoud DICKO et son porte-parole à faire preuve de réserve. Est-ce tout simplement une réserve de façade en attendant de s’assurer de la direction que prendra le vent des contestations ? Ou alors ces deux hommes ont éprouvé une certaine déception face à l’entêtement démesuré dont font montre les acteurs politiques de leur regroupement ? En tout cas ce qui se constate sur le terrain est que les acteurs politiques du M5-RFP ne semblent plus être en odeur de sainteté auprès de Mahmoud DICKO et son porte-parole.

El Hadj Mamadou GABA

By |2020-07-23T09:36:13+02:00juillet 23rd, 2020|Non classé|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils