//POLEMIQUE AUTOUR DE LA CHARTE DE LA TRANSITION : « JE SUIS D’ACCORD AVEC LE CNSP DANS SA DEMARCHE SANS AMBIGÜITE ! » DIXIT ISSA KAOU DJIM

POLEMIQUE AUTOUR DE LA CHARTE DE LA TRANSITION : « JE SUIS D’ACCORD AVEC LE CNSP DANS SA DEMARCHE SANS AMBIGÜITE ! » DIXIT ISSA KAOU DJIM

« LA JUNTE AVAIT PROPOSE LA PRIMATURE AU M5-RFP » REVELE ISSA KAOU DJIM

Après trois journées de travail intense au cours desquelles les groupes ont échangé sur les feuilles de route et sur la Charte de la Transition, certains membres du Mouvement du 5 juin- rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) ont signalé que le rapport général qui a été présenté ne correspondait pas du tout à ce qui avait été arrêté dans les groupes. Et qu’ils n’approuveraient pas cette charte. Mais Issa Kaou DJIM pense que son rôle est de faire en sorte que l’inclusivité positive soit validée et d’aider la junte à réussir la Transition.

Il a indiqué aussi ceci ; « Dans les conditions actuelles, c’est le peuple qui a arbitré. Moi, en tant que Coordinateur général de la CMAS, je défends les positions de l’Imam. Notre volonté, c’est que la Transition réussisse. Mais, ont dit qu’ils l’ont confisquée. Tout le monde a appris la durée de la Transition : 18 mois. Où se trouve la confiscation ? » Selon Kaou DJIM : ‘’Il y a un collège qui désigne un président civil ou militaire. Et je suis d’accord avec le CNSP par ce que c’est la seule force homogène. Maintenant, on doit plutôt faire le lobbying du critère de choix’’.

Pour lui, il faut chaque Malien s’y retrouve. Donc si chacun se retrouve, chacun endosse toutes les conséquences qui en découlent. Militaire ou civil, si toutes les couches sociales se mettent d’accord pour désigner un président, quoi de mieux. Est-ce qu’on peut dire qu’un tel président ne soit pas légitime ? Que le peuple choisisse un civil ; on ne peut pas accuser le CNSP. Et s’il choisit un militaire, le peuple assumera ce choix. En ce moment, personne ne pourra dire que tel a imposé telle personne. Mais vous dites que cela ne reflète pas la volonté populaire.

N’DJIM a déclaré : « Notre lutte a abouti. Donc nous avons pu avoir une même vision. J’ai posé la question trois fois à une réunion. J’ai dit : IBK a chuté et vous partez à Kati voir les militaires. Ce que je vous dis : au lieu de faire des démarches individuelles, nous nous mettons d’accord. Nous faisons bloc pour défendre notre position sur la Transition.

« Mais ils ont défendu qu’il fallait cela d’abord. Si ce n’était pas une bataille pour des postes, c’est pour quoi alors ? La junte avait proposé de donner la primature au M5-RFP. Est ce qu’ils ont même parlé de cela ?  Je suis d’accord avec le CNSP dans leur démarche sans ambigüité. Pas pour autre chose. Seulement il s’agit d’aider le Mali pour une Transition réussie… Je serai formellement opposé à ce qu’un militaire soit le président ». Le coordinateur général de la CMAS a signalé que tout ceci n’était pas le plus important. Le plus important c’était ce que l’Imam avait dit. « Il faut qu’on accepte ce que Imam a dit, c’est-à-dire lâcher la présidence. ‘’J’ai dit que aider le CNSP n’est pas le béni oui oui. Dans toute action, la loyauté doit être de mise. Je ne fais pas de deal avec le CNSP. C’est une question de Mali puisque ce n’est intelligent de faire partir IBK et combattre ceux qui ont aidé à le combattre. Et aujourd’hui, nous n’avons aucun intérêt à mettre contre nous la communauté internationale. »

YOUSSOUF KONATE

By |2020-09-15T15:47:58+02:00septembre 15th, 2020|POLITIQUE|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils