/, ACTUALITE, ÉDUCATION/POLÉMIQUE AUTOUR DES EXAMENS DE FIN D’ANNEE SCOLAIRE 2019-2020: LE BACCALAURÉAT DÉMARRE SUR FOND D’INCERTITUDE : Y AURAIT-IL FUITE DE SUJETS OU NON ?

POLÉMIQUE AUTOUR DES EXAMENS DE FIN D’ANNEE SCOLAIRE 2019-2020: LE BACCALAURÉAT DÉMARRE SUR FOND D’INCERTITUDE : Y AURAIT-IL FUITE DE SUJETS OU NON ?

Une semaine après l’examen du Diplôme d’Etude Fondamentale (DEF), le Baccalauréat a démarré hier lundi 19 octobre 2020 sur fond d’incertitude de la fuite des sujets. Presque chaque année depuis plus d’une décennie, les deux examens phares de notre pays font l’objet de polémique pour ces mêmes causes. Malgré les efforts des ministres de l’Education Nationale successifs, le phénomène ne cesse de refaire surface. Ce fut le cas du DEF 2020 qui a poussé le ministre à déclencher des enquêtes pour plus tard traduire les fautifs devant les tribunaux.

C’est aussi dans ce contexte que le Baccalauréat malien a démarré depuis hier lundi 19 octobre 2020. La fuite des sujets d’examens principalement du DEF et du Bac est devenue presque traditionnelle. Chaque année, cette situation fait polémique. Et le problème demeure encore sans solution. Pourtant, précédemment, certains ministres de l’Education Nationale ont mené cette bataille et ont organisé des examens propres et crédibles. Mais, aucun succès. Certains d’entre eux avaient réussi à réduire le fléau. Personne ne l’a banni. Mais depuis quelques années, le phénomène refait surface. Le réseau n’est-il pas jusque-là démantelé? Une chose est certaine, les acteurs dans le circuit sont connus. Ceux qui choisissent les sujets, ceux qui sont chargés de les saisir, de les envelopper, bref, les acteurs qui travaillent dans le processus. Raison pour laquelle beaucoup sont certains que des enquêtes seraient compliquées.Une chose est certaine, l’organisation d’un Baccalauréat propre et crédible reste un défi pour le nouveau ministre de l’Education Nationale, Pr Doulaye KONATE.

Après des informations confirmant la fuite des sujets du DEF, il y a juste une semaine, tous les regards sont braqués sur la nouvelle équipe du Pr Konaté

Certains restent sceptiques. Selon eux, le ministre n’a pas eu le temps de nettoyer le processus d’organisation des examens. Il n’aura pas de que d’endosser les responsabilités. Tout ce qu’il peut faire aujourd’hui, c’est de rester sur le qui-vive et de mettre en place une équipe d’enquêteurs pour identifier les fautifs et les traduire devant les juridictions. Ainsi, ils paieront pour leurs fautes. Le ministre Doulaye Konaté a promis de diligenter une enquête et punir les responsables à la hauteur du crime. Car, c’est un acte qui risque de ternir l’image de nos examens. Or, nous sommes dans un espace communautaire où les perspectives annoncent l’organisation d’un Baccalauréat CEDEAO. Faut-il le rappeler, le Secrétaire Général du Ministère de l’Education Nationale, Iknane Ag GADEDA, à quelques heures du démarrage du Bac, avait rassuré que tout est fin prêt pour la tenue d’un examen propre et crédible.

Notons qu’ils sont plus de 139 300 candidats repartis dans plus de 300 Centres d’examen à travers le pays

Aujourd’hui, une chose est certaine, la refondation du Mali, le Mali nouveau, tant clamé par la majorité des Maliens depuis quelques mois, passera forcement par l’assainissement de son système éducatif. C’est dans ce secteur que l’homme modèle du Mali se construit. C’est aussi l’unique secteur dans lequel tous les Maliens se retrouvent. C’est pourquoi, beaucoup demandent une enquête pour identifier des coupables et qu’ils reçoivent publiquement leurs sanctions. C’est la seule façon de parvenir à organiser, dans l’avenir, des examens propres. Si des gens pensent que les sujets sont vendus, donc, raison financière, cela ne serait pas la seule raison. Car, d’autres peuvent le faire pour leurs enfants, cousins, neveux, bref, des parents proches. Ce qui le mettra ainsi dans le tas du favoritisme, voire encore plus, du népotisme. Ainsi, la gestion de cette affaire est loin d’être facile.

Boubacar DIARRA

By |2020-10-20T16:09:51+02:00octobre 20th, 2020|A LA UNE, ACTUALITE, ÉDUCATION|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils