//POLICE NATIONALE : SIX CENT VINGT-QUATRE CANDIDATS RECALÉS DANS LE RECRUTEMENT DE 2018 RÉCLAMENT LEURS DROITS

POLICE NATIONALE : SIX CENT VINGT-QUATRE CANDIDATS RECALÉS DANS LE RECRUTEMENT DE 2018 RÉCLAMENT LEURS DROITS

Le collectif des candidats recalés de la police du recrutement de 2018 ne se décolère toujours pas. Hier, mardi 10 novembre 2020, il a organisé une deuxième Assemblée Générale à la bourse du travail pour demander aux autorités de les mettre dans leurs droits.

L’objectif de cette assemblée générale est de dénoncer l’injustice dont les 624 candidats ont été victimes d’une part, et d’autre part demander aux nouvelles autorités du pays de prendre en compte leur cri de cœur. Ces candidats ont été recalés à l’épreuve de la visite médicale. Faut-il rappeler qu’après la proclamation des résultats, plusieurs candidats ont été écartés. Et depuis, ils dénoncent une injustice contre eux.  Selon le collectif, ces candidats ont été écartés du concours alors que le quota n’avait pas été atteint. Ils soulignent qu’ils ont été victimes  d’une injustice qui ne dit pas son nom. Le Porte-parole des candidats, Alhousseini BAGAYOKO disait : « Nous les candidats tombés à la visite médiale, avons décidé de sortir ce matin pour demander aux autorités de nous mettre dans nos droits. C’est nous qui avons dit que nous aimons être policier ».

Le collectif des recalés dénonce les résultats fournis par le service médical de la police

Selon le porte-parole « beaucoup de camarades du collectif ont fait des contre visites dans les services spécialisés et rien n’a été signalé comme mauvais sur leur état de santé. Malgré nos démarches administratives auprès des autorités et responsables de la police, nous n’avons reçu aucune réponse ». Le samedi 17 octobre 2020, la première assemblée générale d’information qui s’est tenue dans le jardin non loin du Carrefour des Jeunes de Bamako. Au cours de cette rencontre, les 624 recalés ont dénoncé l’injustice au sein de la police et surtout en ce qui concerne les recrutements. « 624 candidats ont été écartés à la proclamation des résultats de la visite médicale le 29 Juillet 2020, 1774 ont été retenus aptes à la formation. Nous ne comprenons pas comment des candidats qui ont franchi une épreuve il y a 6 mois seulement se retrouvent recalés à cette même épreuve », dénoncent-ils.

Et d’ajouter : « Après la proclamation des résultats, plus de 100 réclamations ont été déposées au niveau de la Direction Générale de la Police Nationale (DGPN). Depuis cette date, nous n’avons reçu aucune réponse ». Donc pour que les autorités prennent ses doléances en compte, le collectif des candidats recalés de la police a battu encore le pavé. Même si ces jeunes recalés ne peuvent pas forcer la main des autorités, ils continuent de dénoncer l’injustice dont ils pensent être victimes.

YOUSSOUF KONATE

By |2020-11-11T17:55:20+01:00novembre 11th, 2020|SÉCURITÉ|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils