/, ÉDUCATION/REBONDISSEMENT DE LA CRISE SCOLAIRE : LA SYNERGIE DES SYNDICATS D’ENSEIGNANTS MENACE DE BOYCOTTER LES EXAMENS, FERMENT LES CAP, DAE ET AUTRES, DES AUJOURD’HUI.

REBONDISSEMENT DE LA CRISE SCOLAIRE : LA SYNERGIE DES SYNDICATS D’ENSEIGNANTS MENACE DE BOYCOTTER LES EXAMENS, FERMENT LES CAP, DAE ET AUTRES, DES AUJOURD’HUI.

Après avoir repris l’espoir de sauver l’année scolaire 2019-2020, il y a presque deux mois seulement, les inquiétudes se réinstallent. Ce rebond procède d’une tentative de modification du Procès-verbal (PV) de conciliation portant l’accord de la mise en œuvre intégrale de l’article 39 du statut des enseignants. Ce statut leur octroyait plusieurs avantages de nature à améliorer leurs conditions de vie et de travail. Raison pour laquelle, la synergie des syndicats d’enseignants de l’Education signataires du 15 octobre 2016 brandit sa menace de boycotter toutes les activités pédagogiques à travers le pays dès ce lundi 17 août 2020. L’information a été donnée le samedi dernier à la faveur d’une conférence de presse animée par Adama FOMBA et autres responsables de la synergie.

Depuis quelques jours, la synergie des syndicats d’enseignants de l’Education signataires du 15 octobre 2016 (SYPESCO, SYNEB, SYNEFCT, SENESEC, SYLDEF, FENAREC, COSES) avait alerté sur le retard accusé dans la mise en œuvre de l’article 39. Cette doléance leur avait été accordée par le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta lors d’une rencontre avec les forces vives de la nation. Dans le processus de mise en œuvre, la synergie des syndicats signale que des manœuvres seraient en cours pour modifier le Procès – verbal de conciliation du 17 juin dernier, lequel PV porte sur l’accord d’application immédiate et intégrale dudit article.      Pour répondre à cette situation, la synergie des syndicats d’enseignants de l’Education signataires du 15 octobre 2016 brandit de menace de boycotter toutes les activités pédagogiques, principalement des examens de fin d’année dès aujourd’hui 17 août 2020. Rappelons d’ailleurs que ces examens ont déjà démarré le lundi 10 août dernier. C’est un véritable coup dur pour les élèves et leurs parents de voir ce rebondissement dans la crise scolaire. La menace a été annoncée à travers une lettre circulaire en date du vendredi 14 août 2020.

Le samedi dernier, les responsables de la synergie des syndicats d’enseignants de l’Education signataires du 15 octobre 2016 étaient face à la presse pour annoncer officiellement sa décision de boycotter les différentes activités pédagogiques.

Que décide le Collectif des syndicats de l’Education ?

Lettre circulaire N°081 Relative à la l’arrêt des cours, à la suspension des activités pédagogiques et à la fermeture des structures de l’éducation dit ceci : “Les syndicats de l’Éducation signataires du 15 octobre 2016, informent l’opinion publique nationale et internationale que dans le cadre de l’application de la Loi N°2018- 007 du 16 janvier 2018 en son article 39, ils ont signé un accord avec le Gouvernement le 17 juin 2020. Dans la mise en œuvre de cet accord, les syndicats constatent la lenteur et notent avec amertume une tentative de tripatouillage du procès-verbal de conciliation malgré les instructions données par le Président de la République pour une application immédiate, pleine et complète de l’article 39”.

“L’accord conclu stipule que les parties ont convenu de fixer la date d’application de cet accord sur le salaire du mois d’août 2020 avec le rappel des arriérés de 2020. Toutefois, en cas de difficultés, le payement interviendra sur celui du mois de septembre 2020. Pour ce qui concerne les arriérés de 2019, le payement interviendra un mois après l’alignement ou au plus tard celui qui suivra ce dernier”.

“Au regard de ce qui précède, ont laissé entendre les conférenciers, nous constatons d’ores et déjà que pour le mois d’août l’alignement n’est plus possible et si rien n’est fait dans une semaine, le mois de septembre est sérieusement compromettant.

C’est pour cette raison que nous avons adressé une lettre de rappel au Premier ministre le 07 août 2020″. “Dans ladite lettre, nous avons exprimé notre inquiétude avec amertume face à la situation mais aussi notre ferme volonté de nous assumer en cas de non-respect des délais convenus” ont-ils rappelé.

Tentative de tripatouillage du procès-verbal de conciliation du 17 juin 2020

“Au regard de la lenteur constatée dans l’application du procès-verbal, les syndicats de l’éducation ont engagé des démarches afin de situer le dossier. Après plusieurs investigations, le dossier a été retrouvé au niveau de la Direction des Ressources Humaines du secteur de l’Education. A la suite de ces démarches, le Secrétaire général du Ministère de l’Education Nationale a convié les syndicats à une réunion d’urgence le jeudi 13 août 2020 au Ministère de l’éducation nationale. A la lecture du projet de loi envoyé à la Primature, les syndicats ont fait les constats suivants :

  • Un article introduisant des modifications permettant l’intégration du personnel non enseignant en classe tout en fixant les modalités d’intégration de ces agents;
  • Un article abrogeant les dispositions de l’Article 39 de la Loi n°2018-007 du 16 janvier 2018;
  • La modification de la grille 2019 annexée à la loi.

« La réunion a permis d’apporter les corrections nécessaires tout en maintenant l’article dans sa totalité”, a expliqué le porte-parole de la synergie, Adama FOMBA. « Les syndicats dénoncent avec la dernière énergie la tentative ignoble de la part de certains administrateurs du Ministère de l’Education nationale de torpiller, à des fins sordides, la loi N°2018-007 du 16 janvier 2018.

Les syndicats exigent que les coupables de cet acte soient identifiés et punis conformément aux textes en vigueur.

Dans le cas contraire, les syndicats se donneront les moyens de chercher les coupables et demander dans un futur proche leur démissions”, a-t-il indiqué. S’agissant des actions futures, le porte-parole a annoncé que les syndicats, pour l’application totale et complète de l’article 39, décident de ceci, dès la semaine prochaine : arrêter les cours à partir de lundi sur toute l’étendue du territoire national jusqu’à l’application de l’article 39 ; suspendre toutes les activités pédagogiques ; fermer toutes les structures de l’éducation à partir du lundi (Etablissements scolaires, CAP DAE, MEN).

Boubacar DIARRA

By |2020-08-17T16:44:24+02:00août 17th, 2020|A LA UNE, ÉDUCATION|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils