//REEQUIPEMENT DE L’ORTM: LA SMDT SA, LE GPAC ET L’ASSURANCE LAFIA INVESTISSENT 17 MILLIONS DE FCFA

REEQUIPEMENT DE L’ORTM: LA SMDT SA, LE GPAC ET L’ASSURANCE LAFIA INVESTISSENT 17 MILLIONS DE FCFA

La Société malienne de transmission et de diffusion SMDT S.A. dirigée par Ismaila TOGOLA, le groupement professionnel des agences de communication GPAC dont le Président est Sidi DANIOKO et l’assurance Lafia dont le DG est Ousmane BOCOUM apportent leur soutien à l’ORTM (Office de radiodiffusion télévision du Mali).

L’assurance a payé 17 millions de FCFA pour l’ORTM pour acheter un nouveau véhicule de reportage. Car un d’entre eux a été incendié. C’est pour aider la chaine publique à mieux servir les Maliens et les Maliennes. Lors du rassemblement du 10 juillet 2020, des manifestants ont pris d’assaut le siège de la chaine publique et de l’Assemblée nationale pour demander le départ du président de la république Ibrahim Boubacar KEITA, suite aux appels du mouvement du 5 juin-rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP).

Une heure après que les manifestants ont occupé l’enceinte de l’ORTM sans casse ni pillage, jusque quand les éléments de la FORSAT (Forces spéciales anti-terroriste) sont arrivés. C’est en ce moment que les altercations ont commencé. Certains d’entre eux se sont mis à saccager le siège de la chaine publique. Ainsi, plusieurs véhicules ont été incendiés même s’il n’y a eu de bilan officiel. Des véhicules des personnels de l’ORTM ont été incendiés dont un véhicule de reportage. C’était la troisième grande manifestation organisée en deux mois par le M5-RFP au monument de l’indépendance. Le premier rassemblement le 05 juin 2020 s’est déroulé sans mort d’homme malgré l’affrontement entre les manifestations et les forces de l’ordre à l’entrée de Sébénikoro. Dans leur acharnement pour forcer le dispositif sécuritaire mis en place par les forces de l’ordre, ils ont été dispersés à coup de gaz lacrymogènes. S’en sont suivies de vives altercations qui ont occasionné dix-neuf (19) blessés dont quinze (15) parmi les forces de l’ordre ; onze (11) véhicules des forces de sécurité endommagés par les manifestants, dont un totalement (01) incendié.

Le deuxième a eu lieu le 19 juin dans le plus grand calme grâce aux consignes données par l’Imam DICKO. Malgré l’acharnement des manifestants, il a pu calmer le jeu. Mais c’est avec cette troisième sortie, le 10 juillet2020 qui a vu la désobéissance civile, a été tout sauf un rassemblement pacifique. Des bâtiments administratifs ont été saccagés et pillés par les manifestants. Les trois ponts de Bamako ainsi les points ont été occupés pendant quelques jours. Ces évènements ont causé la mort d’une dizaine de personnes et plus 150 personnes arrêtées. Pour le moment, il y a une accalmie et la ville a recouvré son cours normal. Souhaitons les choses en restent là.

YOUSSOUF KONATE

By |2020-07-17T04:42:20+02:00juillet 17th, 2020|ACTUALITE|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils