/, ACTUALITE, SÉCURITÉ/REGAIN DE VIOLENCE DANS LA REGION DE MOPTI

REGAIN DE VIOLENCE DANS LA REGION DE MOPTI

*UNE DIZAINE DE PERSONNES TUEES DANS LA COMMUNE DE DIONGO ; 5 AUTRES EGORGEES A DOUKOU

*DE NOMBREUX VILLAGES ASSIEGES PAR DES HOMMES ARMES DANS LE CERCLE DE YOUWAROU

L’insécurité persiste dans le pays. Au centre, la situation devient de plus en plus préoccupante en raison de la montée de la violence sur les populations. C’est ainsi qu’il nous revient de sources que des hommes armés non identifiés entretiennent actuellement une psychose dans le cercle de Youwarou. Il s’agit plus particulièrement dans la Commune de Diongo où les visiteurs indésirables se sont illustrés par la plus pire des atrocités.

En une semaine, les terroristes ont tué plus de dix personnes dans la Commune, confie une source qui parle de la mort de six personnes égorgées par les hommes armés qui continuent d’assiéger plusieurs localités. Cinq jours que les hommes armés se signalent dans cette partie du pays pour exiger le paiement de la dime. En plus des céréales, les visiteurs demandent le paiement d’une redevance pour l’exploitation des périmètres irrigués. Après des massacres perpétrés dans un village, les corps sont restés sans être ensevelis. C’est ainsi que tous étaient en état de putréfaction pour obliger les hommes à s’organiser pour les enterrer.

C’est un péché que les terroristes refusent de pardonner aux villageois pour qu’ils soient amenés à payer la perte de trois chefs de famille égorgés devant les villageois, rapporte une source qui indique que les forces armées qui ont été informées de cette présence de terroristes dans la Commune n’ont pas daigné se présenter sur le terrain. Aujourd’hui personne n’ose s’aventurer sur l’axe SEBY-Doukou du fait de la présence des hommes armés. Leur présence a été longtemps signalée aux autorités compétentes qui ne se sont pas manifestées. Cela aurait, aux dires de certains, permis aux groupuscules armés de se regrouper pour organiser des expéditions sur des villages.

Celui qui est soupçonné d’être une taupe, est exécuté devant les villageois sans autre forme de procès, affirme un villageois qui a requis l’anonymat.

A en croire ce dernier, après l’élimination physique de 6 personnes dans le hameau de Dema village de Dokou, les forces de sécurité qui étaient arrivées jusqu’à Saraféré ont rebroussé chemin arguant que l’accès était difficile pour les véhicules. Or le commandement avait demandé aux villageois de lui envoyer quelqu’un pour les guider sur le terrain afin d’aller traquer les ennemis. Les villageois qui souffraient le martyr du fait des indésirables ont dépêché une personne à moto pour aller à la rencontre des militaires qui ont décidé finalement de retourner à leur base. Les terroristes se pavanent dans toute la zone devenue presque leur sanctuaire.

Le comble c’est dans le fait qu’ils se donnent le luxe de tuer et de soutirer les récoltes des populations. Un ressortissant de la zone précise que dans l’opération de collecte de dime, les hommes armés disposeraient de plus de trois cent sacs de riz paddy en stock. Ils auraient demandé à d’autres hommes qui sont dans la nature de venir pour enlever ces sacs qui représentent la quantité de la zakat (dime) soutirée à ces populations livrées à elles-mêmes, selon ce qui se dit dans le cercle de Youwarou depuis que ces hommes ont commencé à dicter leur loi profitant de l’absence de patrouille. Un des Maires de la zone que nous avons eu au téléphone hier, plaide surtout pour une multiplication des patrouilles. Seul gage, selon lui, d’un retour à la paix et à la quiétude dans cette partie du territoire plongée dans une insécurité permanente depuis des années maintenant.

LAYA DIARRA

 

By |2020-03-02T23:19:04+01:00mars 3rd, 2020|A LA UNE, ACTUALITE, SÉCURITÉ|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils