/, SÉCURITÉ, SOCIÉTÉ/REGNE DES KLEPTOMANIA AU CAP DE GOUNDAM: LES FONDS DU PAM DESTINES AUX CANTINES SCOLAIRES DÉTOURNÉS

REGNE DES KLEPTOMANIA AU CAP DE GOUNDAM: LES FONDS DU PAM DESTINES AUX CANTINES SCOLAIRES DÉTOURNÉS

Une affaire de sous détournés par des responsables scolaires défraie la chronique dans le cercle de Goundam ces temps-ci. Il s’agit de l’argent du Programme Alimentaire Mondial PAM  destiné aux cantines scolaires des différentes communes du cercle. Les fonds en question, de sources crédibles, ont disparu à la surprise des bénéficiaires. Le scandale fait jaser tous les parents d’élèves du cercle. Ils ont expliqué leur mécontentement quant à la façon dont ces fonds sont utilisés par les délinquants financiers.

Il est de tradition en la matière : les fonds sont repartis entre les cantines dans les différentes communes du cercle.

Habituellement, chaque élève bénéficie d’un pécule dont le montant est fixé à deux mille cinq cent francs CFA (2500 F). Les parents  d’élèves déplorent la pratique mafieuse dont se sont rendus coupables les responsables scolaires. Le montant détourné provoque le tournis. On rapporte que des pratiques du genre font légion dans le nord depuis l’invasion de ces régions par des groupuscules armés sous la conduite du MNLA. Certains chefs de services détournent impunément les fonds. Ainsi, les plus rusés montent une stratégie qui dévie l’attention de l’opinion. Ils feignent une attaque armée et alors justifient la disparition des ressources placées sous leur responsabilité.

Le stratagème a prospéré dans ce pays. Il s’est instauré et se perpétue là comme un jeu.

Quelle malhonnêteté de la part de ces agents ! Tout Goundam est indigné par le comportement des responsables scolaires auteurs du détournement de fonds destinés à des indigènes. C’est pourquoi les parents interpellent les autorités actuelles, qu’elles ouvrent une enquête pour faire la lumière, toute la lumière sur le scandale.  Il est du devoir de tous de ne pas cautionner la mauvaise gestion de ressources mises à la disposition du Mali par des partenaires techniques et financiers. A Goundam, les populations attendent avec impatience que les auteurs de ce grand détournement soient identifiés et qu’ils payent le prix fort de leur malhonnêteté. La lutte contre la délinquance financière passe par-là.

LAYA DIARRA

By |2020-08-28T16:13:50+02:00août 28th, 2020|ACTUALITE, SÉCURITÉ, SOCIÉTÉ|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils