//REMANIEMENT MINISTÉRIEL IMMINENT: CES PARTIS RPM, ADEMA, MPM, ADP-MALIBA, CODEM QUI PEUVENT ESPÉRER PLUS DE PORTEFEUILLES !

REMANIEMENT MINISTÉRIEL IMMINENT: CES PARTIS RPM, ADEMA, MPM, ADP-MALIBA, CODEM QUI PEUVENT ESPÉRER PLUS DE PORTEFEUILLES !

Après la rentrée parlementaire de la 6ème législature, tous les regards sont maintenant orientés vers Koulouba, l’espoir d’un remaniement ministériel. Certains pensent déjà que le Gouvernement de Dr. Boubou CISSE démissionnera bientôt. Et du coup, des tractations seraient en cours au sein des différentes formations politiques alliées du régime dans la perspective de mettre en place une nouvelle équipe gouvernementale qui pourrait être dirigée par Boubou CISSE, l’actuel locataire de la Primature.  Ainsi, des partis politiques, membres de la Majorité Présidentielle et qui disposent d’une certaine assise à l’Assemblée Nationale peuvent espérer plus de fauteuils aujourd’hui qu’auparavant. Cela risquerait de compromettre l’Accord Politique de Gouvernance qui verra certains ex-opposants du Gouvernement sortir.

La 6ème Législature qui vient de prendre fonction donnerait certainement une nouvelle configuration gouvernementale dans les tout prochains jours. Depuis la rentrée parlementaire des nouveaux députés, un éventuel remaniement ministériel s’annonce à pas de géant. Selon plusieurs observateurs de la scène politique nationale, la démission du Gouvernement de Dr. Boubou CISSE serait imminente. Du coup, place maintenant à des tractations au sein des partis ou groupements des partis membres de la majorité présidentielle pour de postes ministériels. Si les faits se déroulent comme elles se doivent, alors, sans doute, le parti au pouvoir, le Rassemblement Pour le Mali (RPM) se taillera la part du “Lion” en obtenant plus de fauteuils ministériels que n’importe quel autre parti. Le parti de l’Abeille, l’ADEMA PASJ pourrait le suivre, l’Adema qui reste la deuxième force politique du pays au sortir des législatives 2020. C’est pourquoi, étant resté fidèle au président IBK, le Parti Africain pour la Solidarité et la Justice (PASJ) ne peut imaginer se contenter du peu dans le nouveau Gouvernement. Même avec un Gouvernement de taille réduite, il penserait à être un second parti le mieux représenté.

Après l’ADEMA PASJ, le Mouvement pour le Mali (MPM), une nouvelle force montante sur la scène politique nationale avec une dizaine de députés à l’Hémicycle, entend aussi s’installer royalement au sein du Gouvernement.

Qualifiés maintenant comme un second parti au pouvoir, voire un “RPM bis” dans l’espace politique malien, Hadi NIANGADOU et ses amis du MPM attendent leur quote-part de fauteuils ministériels. Ce qui pourrait changer énormément la structure du Gouvernement. En plus, le parti ADP-Maliba de Aliou DIALLO, dernier parti à signer l’Accord Politique de Gouvernance, serait un ex-opposant, puisqu’il pourrait se faire de la place dans le nouveau Gouvernement. Depuis quelques temps déjà, on constate que le courant commence à passer entre le Chef de l’Etat et Aliou DIALLO. Toute attitude qui pourrait changer la donne. Au regard de sa représentation à l’Assemblée Nationale aujourd’hui, ADP-Maliba peut espérer mieux.

La CODEM de Housseini Amion GUINDO, une fidèle parmi les fidèles du régime IBK garderait l’espoir de voir plus de ministres dans le nouveau Gouvernement. Même s’il pouvait faire mieux lors des législatives passées, la CODEM reste un parti de la Majorité sur lequel le président IBK peut toujours compter. Malgré quelque temps de désaccord dû au fait que le président Housseini Amion GUINDO ait montré son ambition de briguer la Magistrature suprême en démissionnant du Gouvernement, contre IBK, candidat à sa propre succession, aujourd’hui, les choses semblent revenir à la normale puisque depuis quelques mois maintenant le Président de la CODEM occupe le fauteuil du Ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable.

A ces partis, il est possible d’en ajouter d’autres qui sont moins représentés à l’Hémicycle mais susceptibles d’être considérés comme des alliés sûrs du président IBK notamment dans la perspective des réformes constitutionnelles et institutionnelles.

Parmi ces partis, on peut citer l’UDD, l’APR, PRVM-FASOKO, voire certainement l’ASMA-CFP de l’ancien Premier ministre Soumeylou Boubèye MAIGA qui demeure un homme de confiance du président IBK malgré le tumulte qui a précédé. Cependant, une autre situation qui est loin d’être exclue pourrait changer la donne. Si l’Accord Politique de Gouvernance reste d’actualité, cela pourrait diminuer les chances de certains partis politiques. Puisque des partis qui étaient dans l’opposition avant d’être dans le Gouvernement pourraient rester dans le Gouvernement comme les présidents du PARENA, Tiébilé DRAME, du PSP, Oumar Hamadoun DICKO, voire Amadou THIAM chargé actuellement du Département de la Réforme Institutionnelle et de la Société Civile. Mais la question qui revient sur les lèvres est de savoir : est-ce que ledit Accord Politique sera toujours d’actualité ?.

Boubacar DIARRA

By |2020-05-21T17:15:11+02:00mai 19th, 2020|POLITIQUE|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils