/, ACTUALITE, SÉCURITÉ/REUNION DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LA SITUATION AU MALI, HIER: LES BONNES NOTES … ET DES PERSPECTIVES POUR LE PAYS

REUNION DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LA SITUATION AU MALI, HIER: LES BONNES NOTES … ET DES PERSPECTIVES POUR LE PAYS

La situation au Mali a été au centre d’une réunion du Conseil de sécurité tenue hier jeudi 08 octobre 2020. L’exercice auquel le représentant  spécial du secrétaire Général de l’ONU au Mali Chef de la MINUSMA  monsieur Mahamat Saleh ANNADIF a pris part aura permis aux membres de  cet organe des Nations Unies (NU) de discuter sur le dernier rapport produit sur la situation au Mali. A cette occasion, dans un exposé en vidéo conférence, le chef de la MINUSMA a brossé toute la situation générale du pays. Une situation au Mali qui malgré le contexte difficile est marquée aujourd’hui par une évolution qu’il faut percevoir comme une avancée significative dans le processus de recherche de la paix, de la réconciliation et de stabilisation du Mali, a indiqué ANNADIF.

Il n’a pas non plus manqué de revenir sur les raisons de la chute du pays avec à la clé un coup de force condamné fermement par la communauté internationale notamment la CEDEAO. En coordination avec l’Union Européenne, l’Union Africaine et les Nations Unies, la CEDEAO a exercé une pression sur les militaires pour un retour à l’ordre constitutionnel. Un fait qui commence à être appliqué avec la nomination d’un Président de Transition, d’un Premier ministre en la personne de Moctar OUANE. La formation du  gouvernement de Transition le 5 octobre 2020 constitue, selon le chef de la MINUSMA un grand pas dans la mise en œuvre de l’Accord Pour la Paix et la Réconciliation issu du processus d’Alger. Cette formation est marquée par l’entrée officielle des groupes armés dans l’équipe pour la première fois. Cette avancée, en plus du symbole, a une signification, a déclaré le chef de la MINUSMA. M. ANNADIF a dit être satisfait de la levée des sanctions décrétées par la CEDEAO. Il a évoqué avec insistance les difficultés auxquelles le Mali a été confronté courant 2020. Une situation de turbulence marquée par 4 mois sans gouvernement. Or, déjà, le pays faisait face à  des défis multiples  encore aggravés par une pandémie de COVID-19.

Le représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies, Chef de la MINUSMA, salue le processus en cours. Il fonde l’espoir sur la poursuite du processus par la mise en place du Conseil National de Transition (CNT). De même, au terme de cette Transition, il attend l’organisation d’élections crédibles et des réformes constitutionnelles. Les Nations Unies vont accompagner et appuyer le Mali pour une sortie de crise en coordination avec l’UA, la CEDAO, a dit Mahamat Saleh ANNADIF, assurant de la disponibilité des Nations Unies en faveur du Mali. Les représentants des Etats ont tous réaffirmé la disponibilité de leur pays à accompagner le Mali. Parmi les partenaires sur lesquels le pays peut compter, il y a la France dont le représentant aussi a salué les gros efforts déployés pour une sortie de la crise. Des points qui augurent plus de perspectives pour le Mali, peut-on dire.

LAYA DIARRA

By |2020-10-09T10:15:55+02:00octobre 9th, 2020|A LA UNE, ACTUALITE, SÉCURITÉ|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils