//TIRANT DES LEÇONS DE L’ECHEC DE LA POLITIQUE DE DÉSOBÉISSANCE CIVILE: LE M5-RFP PROJETTE UN RASSEMBLEMENT SUR LE 11 AOÛT

TIRANT DES LEÇONS DE L’ECHEC DE LA POLITIQUE DE DÉSOBÉISSANCE CIVILE: LE M5-RFP PROJETTE UN RASSEMBLEMENT SUR LE 11 AOÛT

Les leaders du M5-RFP ont-ils pris conscience de l’échec de la politique de désobéissance civile ? Tout porte à le croire aujourd’hui où l’on apprend qu’un changement de stratégie s’est imposée dans la poursuite du combat contre le président IBK et son régime. Après une série de rassemblements sur le Boulevard de l’Indépendance puis l’option de la désobéissance civile, il nous revient de sources crédibles que les responsables du mouvement réunis en réunion restreinte ont entériné l’idée de poursuivre les hostilités par un autre grand rassemblement. Prévu le mardi 11 août 2020, cet autre grand rassemblement dans l’agenda des contestataires, aura l’avantage de requinquer les militants qui sont visiblement très démotivés depuis la décision d’observer une pause sous le prétexte de permettre aux Maliens de mieux préparer la fête des moutons. A cette situation, il faut ajouter la peur de faire les frais d’une autre répression après les douloureux évènements des 11, 12 et 13 juillet 2020.

On voit alors que le mouvement du 5 juin veut procéder à un changement de stratégie. Au lendemain de la fête, l’opinion s’attendait à une reprise violente des hostilités. Mais ce fut tout le contraire. Les quelques actes isolés ont été contrecarrés par les forces de l’ordre dotés de moyens spécifiques pour la mission. En effet, le nouveau ministre de la sécurité un autre Général de division. Sans doute, il mesure tous les dangers liés à la menace du M5-RFP. Et a vite fait de prendre le devant. Il a anticipé sur les manifestants en occupant des voies d’accès et lieux de regroupement de la capitale. La police et la garde sont visibles à l’entrée des trois ponts qui relient les deux rives du fleuve. Un dispositif impressionnant a été mis sur le boulevard pour dissuader ou parer à toute velléité de contestation. Une stratégie qui s’avère payante pour le moment même si elle n’a pas amené les militants et leaders du M5 à renoncer à leur projet de faire tomber IBK et tout ce qui incarne son régime.

Pourquoi le M5-RFP persiste dans sa logique de combattre le pouvoir ?

La violente répression exercée par la FORSAT contre les manifestants les 11 et 12 juin expliquent beaucoup la radicalisation du mouvement. Mieux, à la surprise générale, le président IBK et son Premier ministre Boubou CISSE ont décidé de la formation d’un Gouvernement restreint limité à six personnalités. Selon certains Maliens observateurs de la scène, le choix des personnalités concernées obéit à un souci : celui de satisfaire le Chérif de Nioro pour le mettre dos à dos avec l’Imam DICKO. Vrai ou faux ? En tout cas, trois des nouveaux ministres sont réputés appartenir au sérail du Chérif M’Bouillé HAIDARA. Il s’agit de Tiébilé DRAME reconduit au département des Affaires étrangères et de la Coopération internationale ; du banquier Abdoulaye DAFFE promu au département de l’Economie et des Finances et de l’officier ancien chef d’Etat-major du capitaine Amadou Haya SANOGO, le Général Ibrahima Dahirou DEMBELE.

Ce mini-Gouvernement a été mis en place faute d’avoir obtenu l’adhésion du M5-RFP.

L’espoir suscité par l’offre de médiation de la CEDEAO s’est estompé après le rejet des conclusions du sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de Gouvernement. Avant, IBK et sa majorité avaient dit ‘’niet’’ à des propositions faites par les leaders du mouvement qui voudraient par astuce pousser le régime à une chute. C’est le sens du mémo concocté qui place IBK dans un fauteuil où il se contentera d’un titre honorifique. IBK, rusé, a su déjouer le piège en s’opposant catégoriquement à cette demande de ses adversaires.

Au regard des positions de chaque camp dans cette guerre sans merci, on est en droit d’affirmer qu’on est encore loin du bout du tunnel. Les menaces de la CEDEAO vont-elles fléchir les acteurs ? Rien ne l’indique. C’est dans ces conditions qu’on apprend qu’un autre grand rassemblement est dans l’agenda du Mouvement. Ce rassemblement qui interviendra après l’épreuve de la désobéissance civile est le signe patent que les protagonistes ont tiré des enseignements de l’échec de la méthode.

LAYA DIARRA

By |2020-08-06T16:50:27+02:00août 6th, 2020|ACTUALITE|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils