/, SOCIÉTÉ/TRANSPORTS INTER-URBAIN: LES POPULATIONS DE KITA S’ELEVENT CONTRE LA HAUSSE DES PRIX

TRANSPORTS INTER-URBAIN: LES POPULATIONS DE KITA S’ELEVENT CONTRE LA HAUSSE DES PRIX

À Kita, dans la région de Kayes la population s’est remontée contre la hausse du prix des transports en commun. Hier, dimanche 26 juillet 2020, les jeunes ont barricadé les voies publiques jusqu’à nouvel ordre. Ils demandent la baisse du prix des transports en commun sur l’axe Kita-Bamako, Bamako-Kita, Bamako-Kéniéba et Manantali. Plus d’accès à Kita, les axes kita-Bamako, Kita-Kéniéba, Sébekoro-Bamako, Kassaro-Bamako ont été barricadés par les jeunes de Kita. Les jeunes sont décidés à bloquer toutes les entrées et sorties de la ville tant qu’ils ne trouveront pas de compromis avec les autorités locales, notamment le syndicat des transports en commun. Aucun véhicule de transport ne pourra ni entrer ni sortir.

Le tronçon Kita-Bamako fait 185 km et le prix du transport est 3000 (trois mille) FCFA. Alors que Bamako – Bougouni dont la distance est à peu près la même distance est à 2000 FCFA. Ce qui n’est pas normal selon les populations de kita. Les jeunes s’insurgent contre les frais de transport trop élevés « injustement ».

C’est pourquoi ils exigent une baisse tarifaire à 2000 FCFA ou rien. À en croire certains manifestants, pendant que l’axe Bamako-Kita n’était pas encore bitumé, le frais de transport était à 3000 FCFA.

Après le bitumage de la voie, aucune diminution n’a été enregistrée. Et depuis près de trois mois une commission de jeunes a été mise en place pour rencontrer le préfet, le maire, le député, le syndicat des transporteurs de Kita afin de leur demander une diminution des frais de transport. Selon une source, les autorités locales avaient promis de rencontrer la jeunesse le vendredi 24 juillet 2020 afin de donner une suite à leur doléance. Mais à leur grande surprise, la jeunesse n’a vu personne. C’est ainsi que la commission a rencontré les autorités coutumières afin de les informer de la situation. Celles-ci surprises, ont affirmé leur soutien à la jeunesse. Alors les jeunes ont décidé de barricader ces différents axes jusqu’à ce que les frais de transport soient revus à la baisse. Les autorités locales ont intérêt à débloquer rapidement la situation surtout en cette veille de fête de Tabaski. Nombreux sont les maliens qui ont l’habitude d’aller célébrer cette fête auprès de leurs proches. Donc la circulation est toujours dense durant cette période. Souhaitons que les populations de Kita, les autorités locales et le syndicat des transports puissent trouver un terrain d’entente.

YOUSSOUF KONATE

By |2020-07-28T15:30:06+02:00juillet 27th, 2020|ACTUALITE, SOCIÉTÉ|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils