/, COVID 19, ECONOMIE, MINES, ENERGIE ET EAU, SANTÉ/UN FONDS DE RIPOSTE CONTRE LE COVID-19 AU MALI: OU SONT PASSÉES LES SOCIETES MINIERES ?

UN FONDS DE RIPOSTE CONTRE LE COVID-19 AU MALI: OU SONT PASSÉES LES SOCIETES MINIERES ?

C’est dans les épreuves difficiles qu’on reconnaît les vrais amis, a-t-on coutume de dire. Cette vérité est valable pour le Mali en cette période ou les autorités s’activent à mobiliser des fonds pour faire face à la pandémie du Coronavirus.

Plus de dix jours après la création d’un fonds spécial COVID-19 par le gouvernement de la République du Mali, des sociétés bien implantées dans le pays hésitent à se manifester. Il faut préciser que quelques bonnes volontés telles que le PMU-MALI, opérateur économique, a mis 100 millions de CFA dans la cagnotte. Des banques et d’autres institutions se sont manifestées en offrant une enveloppe financière importante.

Or, les sociétés minières qui opèrent sur le sol malien n’ont rien apporté ou tardent à se joindre aux bonnes volontés pour aider le pays à rempoter le combat. Elles sont nombreuses pourtant qui existent sur le territoire malien et qui profitent de ses richesses minières. Sont-elles préoccupées par la situation des Maliens en ces temps de pandémie ? Pourtant, ailleurs, l’assistance de ces mêmes sociétés n’a pas fait défaut. Pourquoi celles qui opèrent au Mali n’assistent-elles pas le gouvernement ? La question est légitime quand on sait qu’en République Démocratique du Congo, un pays de l’Afrique Centrale, des sociétés ont annoncé un programme de soutien de plusieurs centaines de millions aux autorités, pour aider à combattre la pandémie de COVID-19.

En fait, le 08 avril 2020, Barrick Gold Corporation (NYSE: GOLD) (TSX: ABX), opérateur de la mine d’or de Kibali, a annoncé un programme de soutien de $1.5 million pour aider à contenir la pandémie de Covid-19 en République Démocratique du Congo. Le Directeur des Opérations de Barrick pour l’Afrique et le Moyen-Orient, Willem Jacobs, a déclaré à cette occasion que la société est d’avis que la situation actuelle exige également une réponse nationale de la part de tous ceux qui ont à cœur les intérêts du pays. Au début de ce mois, Barrick, en tant que partenaire engagé, a conçu un programme de soutien Covid-19 très détaillé et approprié à la RDC, lequel a été communiqué au gouvernement par le Président et PDG de Barrick, Mark Bristow.

Le Premier Ministre du Congo, SE Sylvestre Ilunga Ilunkamba, a reçu le Directeur Pays de la RDC pour Barrick, Cyrille Mutombo, qui l’a informé que Kibali avait mis en place des mesures pour assurer la continuité de ses opérations. Il avait déjà instauré des mesures préventives très étendues pour protéger les travailleurs et leurs familles vivant autour de la mine. Ce programme est géré par les médecins et les professionnels de la santé de la mine, experts dans la lutte contre les infections mortelles. Ce nouveau programme s’ajoute à ces efforts et porte sur la fourniture d’équipements essentiels d’une valeur de 632,000 dollars au niveau national, 488,000 dollars au niveau provincial et 380,000 dollars au niveau local.

Le Premier Ministre a fait savoir que son pays a lancé un Fonds National de Solidarité pour le Covid-19 et s’est dit heureux que Barrick comptait parmi les premiers à y apporter une contribution aussi importante. Il a ainsi instruit le Ministre de la Santé et le Comité Multisectoriel de la Riposte Covid-19 de travailler avec Kibali pour déterminer les priorités sur lesquelles la contribution de la société devrait porter

Reconnaissant le fait que la société opère dans un milieu éloigné et difficile d’accès, milieu qu’elle a transformé depuis le début de ses opérations il y a 10 ans, le Premier Ministre a déclaré de s’assurer que son Gouvernement travaillerait avec la société à la résolution de différents défis opérationnels auxquels elle faisait face. Kibali a également offert le paiement anticipé d’impôts, nouvelle que le Gouvernement a accueillie favorablement, et la société est actuellement en discussion avec le Ministère des Finances et les autorités de l’administration fiscale.

Au Mali, où des sociétés exploitent les mines, les autorités n’ont reçu jusqu’ici le moindre copeck de la part des multinationales, précisent des Maliens qui déplorent la situation. Où sont passées les sociétés minières qui exploitent l’or malien ? Pourquoi Barrick reste en marge de l’élan de solidarité au Mali alors qu’il a apporté une assistance dans d’autres pays sur le continent ? S’agit-il d’une indifférence de la compagnie minière envers le Mali ?

LAYA DIARRA

 

By |2020-04-08T21:40:05+02:00avril 8th, 2020|ACTUALITE, COVID 19, ECONOMIE, MINES, ENERGIE ET EAU, SANTÉ|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils