//UN NOUVEAU PRÉSIDENT POUR LE PATRONAT MALIEN, UNE NOUVELLE VISION POUR LE SECTEUR PRIVÉ : DIADIÉ DIT AMADOU SANKARÉ SE PORTE CANDIDAT

UN NOUVEAU PRÉSIDENT POUR LE PATRONAT MALIEN, UNE NOUVELLE VISION POUR LE SECTEUR PRIVÉ : DIADIÉ DIT AMADOU SANKARÉ SE PORTE CANDIDAT

« MA CANDIDATURE N’EST NI DESIR, NI PRETENTION. MAIS SURTOUT AMBITION POUR NOTRE CORPORATION ET NOTRE PAYS »

En prélude de la prochaine Assemblée générale élective du Conseil national du patronat du Mali (CNPM),  le président du groupe SAER-Emploi, Diadié dit Amadou SANKARE, a officialisé sa candidature à la présidence du CNPM ce samedi 12 septembre face aux patrons de presse du Mal.  L’Assemblée est prévue pour le 26 septembre 2020. La candidature s’inscrit, comme il  le dit lui-même, dans « un acte de foi ». Mais surtout, elle devient le  vœu de  maints patrons d’entreprises  qui souhaitent  le voir présider cet organe. Un homme qui,  sans conteste, est le PATRON dont tous les patrons du secteur privé ont besoin actuellement. 

C’est dans une ambiance des plus festives et joviales,  dans l’un des plus grand hôtels de Bamako, hôtel Azalai SALAM, que le grand serial entrepreneur malien, Diadié SANKARÉ, a officialisé sa candidature à la présidence du Patronat Malien. C’est autour d’un déjeuner que les patrons de la presse malienne ont accueilli avec joie cette candidature,  sous la guitare mélodieuse du grand artiste VIEUX FARKA, et le magnifique  N’goni du grand musicien Bassekou KOUYATÉ.

En réalité, tous les ingrédients étaient réunis pour séduire les patrons de presse. Mais surtout,  les convaincre que ce grand chef d’entreprise est l’homme qu’il faut afin de bâtir les « chantiers de l’avenir », dans un Mali en renaissance

Pour un nouveau Mali, il faut sans aucun doute de nouveaux hommes, des hommes qui ont la ferveur de poser les jalons de la prospérité. Et c’est dans cette dynamique que notre serial entrepreneur veut, à travers sa candidature, apporter sa pierre à l’édifice, en donnant un nouveau souffle  dans le secteur privé à travers le  CNPM. Alors, quel est le plan de campagne  de cet homme, dont  la réputation le précède ?  Généreux, humble, discret, acharné au travail, un grand manager, un fervent connaisseur du secteur privé ainsi que  de ces besoins et enjeux,  un rassembleur, mais surtout un visionnaire, voici quelques points qui décrivent SANKARÉ. Des ingrédients dont le patronat malien, à la ramasse sur de nombreux plans,  a plus que besoin aujourd’hui.

DIADIÉ SANKARÉ, UN HOMME VISIONNAIRE

Lors de ce déjeuner, les interventions faisant l’éloge et la description du candidat, monsieur SANKARÉ, n’ont pas tari. Le grand musicien Bassekou KOUYATÉ a fait un émouvant  témoignage sur le l’homme  très humain qu’est Diadié SANKARE. Il en été de même de l’ancien ministre de la Promotion et des Investissements. Celui-ci a souligné l’importance d’avoir un  leadership vérifié pour le patronat, un leadership crédible au-delà de nos frontières. On découvre en lui un homme généreux, qui donne sans compter, qui participe au développement social et économique dans son pays. Un visionnaire : en 1993, il crée SAER, qui, rapidement se spécialise dans la gestion des ressources humaines pour accompagner les sociétés minières et de BTP, notamment les filiales de groupes internationaux et des institutions nationales ou régionales : recrutement, placement, formation, audit, gestion du personnel, de la paie, des conflits socioprofessionnels…

SAER-Emploi, la société mère, est aujourd’hui le leader des services de gestion des ressources humaines en Afrique de l’Ouest francophone où elle est présente dans sept pays, avec plus de 7 000 employés, dont 1 000 en Guinée ! De sa création à nos jours, SAER-Emploi a participé pleinement à l’essor de la politique de l’emploi au Mali, notamment grâce à sa franche collaboration avec l’Etat, les entreprises privées de droit malien et les entreprises étrangères désireuses de s’installer au Mali. De par son expertise et son expérience, la SAER-Emploi représente un maillon important dans la chaîne du monde professionnel au Mali. En vingt (20) années d’activité, elle a  inséré plus d’une centaine de milliers de jeunes dans le monde de l’emploi au Mali et dans la sous-région. Ce joyau qu’est SAER-Emploi, est la preuve que Diadié SANKARÉ est un assoiffé du travail, en recherche perpétuel d’un meilleur avenir non pas pour le Mali seulement, mais aussi pour l’Afrique. Il est un fin connaisseur du secteur privé malien. Monsieur SANKARÉ ambitionne de développer ce secteur qui en a fortement besoin, non pas  que pour les patrons, mais pour tout le Mali.

 LE CANDIDAT DIADIÉ, UNE CHANCE POUR LE  RENOUVEAU DU SECTEUR PRIVÉ MALIEN

 Dans son discours, Diadié SANKARÉ a souligné l’importance du secteur de la presse, partie intégrante du privé. Par conséquent, il a tenu à rappeler que la presse est une partie intégrante de l’économie nationale. Quel patron de presse dira le contraire, sachant qu’au-delà d’informer, il a une entreprise de médias à faire prospérer, qu’il paie les impôts, réalise d’importantes dépenses,  recrute et paie des salariés ?

« Vous êtes des chefs d’entreprise intervenant dans le secteur privé. Nous avons en commun le goût du risque. Par conséquent cette campagne vous concerne tous », dira-t-il dans son allocution de bienvenue.  Des paroles qui soulignent l’importance de la presse dans le mandat du futur candidat s’il est élu. Plus que jamais, le secteur de la presse privé a besoin de changement, d’aide pour son développement trop lent,  à la limite inexistant. Surtout il est le cadet des préoccupations de l’état et du patronat malien actuel.  C’est justement dans cette dynamique que le futur candidat tient à innover, donner un coup de fouet à toutes les composantes du privé. Et cela, à travers cinq grands engagements :

RASSEMBLER : Conscient qu’aucun objectif ne saurait être atteint dans la division, Diadié SANKARE se propose de contribuer à rassembler le secteur privé malien dans toute sa diversité, en vue de créer une force commune, capable de mieux porter sa voix sur les chantiers clés tels que l’amélioration du cadre des affaires ou le partenariat public privé.

RENFORCER : Offrir aux acteurs du secteur privé malien des opportunités de renforcement de leurs capacités techniques, de management et de gouvernance en vue d’améliorer leur compétitivité tant au plan national qu’international. C’est en cela que le patron du Groupe SAER-emploi s’engage auprès de ses pairs.

MODERNISER : Le troisième grand engagement que Diadié SANKARE propose au secteur privé est sa modernisation dans un contexte de mondialisation et de compétitivité. Pour ce faire, il s’évertuera à promouvoir, encourager et offrir des opportunités de développement de l’innovation, des « best pratices », de l’éthique et du respect des normes et standards en vue de mieux positionner le secteur privé dans cet environnement de compétition internationale.

INTÉGRER : Dans sa logique de tirer le secteur privé malien plus haut, le président du groupe SAER se donne comme mission d’apporter la contribution forte du secteur privé malien à la consolidation de l’intégration économique sous-régionale et africaine en valorisant tous les avantages distinctifs nationaux.

PARTAGER : Pour finir et à son image,  M. SANKARÉ veut développer la coopération dans un esprit de solidarité et surtout de création de synergies entre acteurs du secteur privé malien dans toute leur diversité, tant verticale (grandes, moyennes, petites et micro-entreprises) que sectorielle. C’est avec cette ambition et de nombreux projets futuristes que le président SANKARÉ ambitionne de diriger le CNPM pour le meilleur du secteur privé.

«  Dans le contexte d’une crise mondiale d’une ampleur inégalée, avec des conséquences extrêmement difficiles pour tous les pays, en particulier pour un Mali en crise sécuritaire, humanitaire et sanitaire, l’action du CNPM vis-à-vis de l’État et de ses partenaires  tant nationaux qu’internationaux pourrait être salvatrice, à condition que ses composantes et fédérations restent unies et rassemblées pour affronter les orages ». « Plus qu’une vision, ceci est ma conviction et je tiens à la partager avec vous, afin que le CNPM, notre entreprise commune puisse continuer à voler vers les horizons de réussite et de progrès ».  Espérons alors que le grand serial entrepreneur, Diadié soit le Président du CNPM, pour un renouveau dans le secteur privé malien !

QUI EST DIADIÉ AMADOU SANKARÉ ?

Natif de Niafunke, Diadié SANKARÉ a obtenu une Maîtrise en Economie et sciences de gestion à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, un DESS en comptabilité au Conservatoire national des arts et métiers à Paris puis un MBA en ingénierie comptable et financière et management des sociétés à l’Université du Québec à Montréal. Après, il rentre au bercail tenter sa chance.

 

 SON DESTIN PREND UNE AUTRE TOURNURE APRES UNE BELLE RENCONTRE

 « En 1992, une rencontre fortuite, mais hautement salutaire, a réveillé en moi l’envie de travailler dans le privé. En effet, fonctionnaire de mon état et directeur d’hôtels, j’ai rencontré une délégation canadienne en mission de prospection au Mali. Il s’est trouvé que le chef de cette mission était un cadre d’une société d’ingénierie de construction canadienne (SNC Lavalin).
Après quelques minutes d’échanges, le chef de la mission – qui était le directeur Afrique- m’a dit crûment : « Vous perdez votre temps en travaillant comme salarié. Vu votre jeunesse et votre dynamisme, est-ce que vous pourrez travailler pour nous?». Je lui ai donné mon accord de principe en lui demandant quel sera le mode opératoire. Il m’a expliqué qu’il faudrait tout simplement créer une société de droit malien dont je serai l’acteur principal. Et que cette société représenterait leur compagnie au Mali. A titre d’exemple, il m’a parlé de leur expérience en Tunisie où leur société était représentée par la Société Tunisienne d’études et de réalisations (STER). Réagissant à cette idée, j’ai proposé que la représentation malienne s’appelle la Société africaine d’études et de réalisations (SAER) ».

SAMAKÉ SARAH CHOUAIDOU TRAORÉ

By |2020-09-14T17:03:42+02:00septembre 14th, 2020|ECONOMIE|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils