/, ACTUALITE/UN PRESIDENT ET UN PM CIVILS POUR DIRIGER LA TRANSITION AU MALI: CE QUE PENSENT LES MALIENS DES EXIGENCES DE LA CEDEAO

UN PRESIDENT ET UN PM CIVILS POUR DIRIGER LA TRANSITION AU MALI: CE QUE PENSENT LES MALIENS DES EXIGENCES DE LA CEDEAO

Le Mardi dernier lors du mini-sommet tenu à Accra sur la crise malienne, la CEDEAO n’est pas allée avec le dos de la cuillère. Pour l’organisation sous-régionale, la décision d’installer des civils à la tête de la transition. Si leur demande n’est pas prise en compte d’ici le 23 septembre prochain, les chefs d’États de la CEDEAO menacent de durcir les sanctions qui pèsent déjà sur le Mali depuis la chute de l’ancien régime. Pour la complexité de la chose, votre quotidien” Le Soir de Bamako” a sillonné les rues de Bamako pour connaître ce qu’en pensent les maliens concernant cette question qui divise les pro et anti CNSP.

Seydou Dansoko:

On ne veut plus de ces hommes politiques complices qui ont dépecé le Mali, qui a perdu 75% de son territoire au profit des groupes terroristes et armés de la CMA SOUTENUS PAR LES DIRIGEANTS FRANÇAIS. Aujourd’hui les 217 PARTIS POLITIQUES que compte le Mali sont incapables de désigner une personnalité CIVILE consensuelle pour diriger la transition.

Cheikh Oumar Cissé

Il faut qu’on arrête de critiquer tous azimuts les militaires maliens, qui meurent depuis plus de 10 ans dans l’indifférence de la CEDEAO! Celle-ci ne voit-elle pas les violations constitutionnelles en Côte d’Ivoire, en Guinée-Conakry! CE QUI EST INSUPPORTABLE, Tu trouveras toujours des Africains de service pour défendre cette CEDEAO à la solde de la France esclavagiste et prédatrice! Le peuple malien souverain veut d’abord récupérer la totalité de l’intégrité territoriale du Mali avant d’organiser des élections pour sauver ces hommes politiques apatrides et corrompus!

Sinaly Diarra

Pour moi ces militaires utilisent leur cerceau pour le bien du Mali. Rien a voir avec la bande des Sanogo. S’agissant de la CEDEAO, le problème va se résoudre. Mais les pires ennemis du Mali ce sont nous les Maliens. Certains politiciens parlent à l’oreille de la CEDEAO pour être ferme vis-à-vis du CNSP.

Danzié Sogoba

Ces politiciens et la CEDEAO, il faut leur couper l’herbe sous le pied. Ils veulent un président et un 1er ministre civils? On va en faire pour eux. Même pas de maquillage car tricher ne sert pas le pays.

Bâ Diallo

Pour moi, on peut essayer un militaire à la retraite. Il y a le Col major de l’aviation Ba N’Dao ancien ministre de la défense sous la transition de CMD. Il a préféré rentrer dans son village à San plutôt que de servir IBK.N’Dao n’a jamais été d’accord sur les accords d’Alger. Il ya beaucoup de militaires en retraite patriotes qui peuvent diriger la transition. Ils pensent comme le CNSP.

Ibrahim Koné

Ayons le courage de dire à la junte de choisir le Mali en cédant le pouvoir aux civils. C’est cela l’intérêt du Mali. C’est cela l’intérêt général pour tous les Maliens. Aucune concertation, ni même le soutien du MP4 ou de M5 ne peuvent blanchir une prise de pouvoir par un groupe d’officiers en dehors de toute procédure démocratique légale.

Les militaires sont autant corrompus que les civils car ils ont aussi été des acteurs clés de la destruction de notre pays. Les officiers maliens sont dans tous les domaines de l’économie.”

Amina Pléa

Nous ne pouvons pas toujours laisser les autres faire le choix à notre place. Nous voulons les militaires pour diriger cette transition. Il suffit que le Mali refuse ces exigences. Si la CEDEAO continue son bras de fer et devient injuste envers le peuple du Mali, les populations des autres pays de cette organisation doivent unanimement se soulever et briser les frontières entre eux. Si elles restent indifférentes au sort de la population malienne, à l’avenir quand un autre pays de la CEDEAO subira la même injustice le Mali à son tour restera indifférent. C’est maintenant ou jamais la nécessité de la création des Etats Unis d’Afrique et une véritable solidarité et fraternité entre les populations africaines.

Daniel Dena

Le pouvoir sera toujours militaire avec la discipline et rigueur dans tous les domaines. Sans oublier les civils patriotes qui pensent militaires et qui ne vont pas contredire le CNSP si c’est dans l’intérêt du Mali. Quand a Choguel, Mme Sy et autres qu’ils se préparent pour les futures élections et laissent la chose aux militaires pour qu’ils mettent de l’ordre.

Ousmane Dakouo

Cette décision de la CEDEAO, c’est du n’importe quoi! Un embargo total pour asphyxier et affamer 20 millions de personnes. Et de surcroit un pays qui est le centre du jihadisme dans la région. Un peuple affame perd sa morale, sa dignité sa raison d’être. Nous allons tous devenir des jihadistes malgré nous si ça continue

Doudou Dramé

Les recommandations de la CEDEAO peuvent s’appliquer pour un pays stable comme le Ghana ou même la Guinée, car ce sont des pays dont le territoire est contrôlé à 100% par leurs autorités. En plus, il s’agit des pays ayant un accès à la mer et disposant de leurs propres monnaies

Alphonse Dembelé

La souveraineté du peuple malien est au dessus d’un protocole additionnel sur la gouvernance et la démocratie de cette CEDEAO des dirigeants corrompus! Il faut qu’ils sachent que la souveraineté du peuple malien est au dessus d’un protocole additionnel sur la gouvernance et la démocratie de cette CEDEAO des dirigeants corrompus!

Sibiry Kouyaté

Vous ne voyez des violations constitutionnelles en CÔTE D’IVOIRE ET EN GUINÉE-CONAKRY SANS OUBLIER LE POUVOIR ONARCHIQUE AU TOGO! Ces Présidents Africains au service de l’Occident, ne défendent que l’intérêt des puissances sur le dos des faibles populations de l’Afrique. C’est un déshonneur et il est grand temps qu’on se réveille. Dans ce monde impitoyable, les dirigeants français et occidentaux ne respectent aucune règle ou une résolution de l’ONU. Seuls comptent leurs INTÉRÊTS AU DÉTRIMENT DE LA VIE DES AFRICAINS. Laissez-nous diriger nos pays en paix. Je suis sûr que ce sont eux la vraie cause de nos problèmes. Une transition militaire c’est un choix du peuple il faut que cela soit dit. Les politiques ont montré leurs limites.

Awa Traoré

Le M5-RFP doit savoir une fois pour toute que le colonel de Kati et son équipe ne sont pas sincères. Ils ont fait sortir Karim KEITA et DIAWARA moyennant des sommes sonnantes et trébuchantes. Ils ont créé le M4, le finance pour l’instrumentaliser contre les velléités d’un pouvoir civile. Nous devons désormais considérer qu’on a en face un groupe de menteurs, sans promesses aux longues dents, prêts à tout y compris de mettre Bamako à feu et à sang. Tantôt le pouvoir aux civils, tantôt une transition militaire. Ils ne sont ni patriotes ni sincères avec le peuple.

Seyba Konaté

En fait le CEDEAO  est un cancer pour notre pays car ces vieux chefs d’état ne se sont jamais préoccupés d’autres choses que de leurs propres intérêts égoïstes et de leurs proches, pour eux tous ces peuples peuvent aller en enfer. Donc le Mali est un pays qui existe sans eux et en plus avec des frontières qui débouchent sur l’Algérie et la Mauritanie qui vivent sans CEDEAO.

Les militaires se doivent de voir toutes les options et, surtout de nouer des relations avec des pays tiers autre (Russie, Chine, Australie, par exemple) que nos alliés traditionnels qui n’ont apporté que malheur et désillusions jusqu’à présent.

Iba Dia

La junte doit arrêter avec son jeu de cache-cache, ses atermoiements… qui montrent bien ses appétits du pouvoir. Trop de temps perdu pour rien. Ils ont intérêt à remettre le pouvoir aux civils en composant avec le M5 qui a mené la lutte pour le changement. C’est un fait historique que tout le monde a vécu. La responsabilité du M5 dans la refondation souhaitée du Mali ne fait l’objet d’aucun doute. Les exigences de la CEDEAO se situent dans l’ordre normal du fonctionnement d’un État démocratique. Ça suffit ! Le peuple a assez souffert. Il est temps  de libérer le plancher.

Ali Touré

Au 21ème siècle, les militaires sont bannis dans la gestion du pouvoir  Il faut que nos jeunes putschistes comprennent cela. Ceux qui sont en train de les soutenir dans cette mésaventure sont leurs premiers ennemis. Nous demandons à la junte de remettre le pouvoir aux civils et observer, pour le bien du peuple. En tout cas, la Défense, la Sécurité et l’Administration du Territoire reviendront à la junte.

Gnagalé Berthé

Tôt ou tard les militaires finiront par comprendre que le régime militaire est banni pour toujours dans les pays membres de la CEDEAO. S’ils s’entêtent,  le réveil sera douloureux, Amadou AYA Sanogo en sait quelque chose. Leur action patriotique qui a mis un terme au régime IBK restera dans les annales du Mali. Il ne faut pas que ce même peuple se retourne contre eux. C’est une chose à éviter et la plus sage des décisions est de rendre le pouvoir aux civils comme promis.

Ben chérif

By |2020-09-18T09:51:24+02:00septembre 18th, 2020|A LA UNE, ACTUALITE|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils