/, ÉDUCATION, SANTÉ/UN SIT-IN DU COLLECTIF DES SYNDICATS EN PERIODE DE COVID-19: LES ENSEIGNANTS MALIENS DEFIENT LE GOUVERNEMENT DEMAIN !

UN SIT-IN DU COLLECTIF DES SYNDICATS EN PERIODE DE COVID-19: LES ENSEIGNANTS MALIENS DEFIENT LE GOUVERNEMENT DEMAIN !

La synergie ne décolère pas. Elle se prépare à un sit-in prévu pour le prévu demain vendredi 17 avril 2020. L’action se déroulera sur le Boulevard de l’Indépendance, a confié un des responsables du collectif des syndicats. Faut-il rappeler que le bras de fer avec le gouvernement dure presqu’une année maintenant.

Les syndicats en rébellion contre le premier ministre et son gouvernement sont au nombre de huit (8). Tous se sont retrouvés dans un collectif appelé « Syndicats signataires de l’accord du 16 octobre ». Le collectif comprend, entre autres, le COSES, le SNEC, la FENACT, le SNEB. Tous militent en faveur de l’application de l’Article 39 que le gouvernement rechigne à appliquer. Pire, le premier ministre, ministre de l’économie et des finances, Dr Boubou CISSE a initié une politique de recrutement d’enseignants volontaires pour remplacer les grévistes. Il a aussi décidé de faire des retenues sur les salaires des enseignants, malgré la bonne volonté qu’ils avaient affichée un moment. Les enseignants avaient accepté une trêve. Pour amortir le choc provoqué par ces grèves, le Gouvernement a décidé de dispenser les cours via les NTIC : la télé, l’Internet …

Le collectif désapprouve cette démarche : elle n’a aucune chance de prospérer dans un Mali où ces outils ne sont à la portée de tous.

C’est pour toutes ces inconséquences du gouvernement que la synergie a décidé de manifester à travers la capitale. Le sit-in aura lieu dans un contexte particulier de pandémie de COVID-19. Le pays a enregistré déjà beaucoup de cas positifs et de morts. Pour éviter la propagation du mal, le gouvernement a pris un certain nombre de mesures dont le couvre-feu qui a été instauré et qui court de 21 heures à 5 heures du matin. En plus de cette mesure, d’autres sont envisagées par les autorités maliennes qui veulent élargir la disposition sur les marchés après avoir limité voire interdit toutes les manifestations publiques dans le pays.

LAYA DIARRA

By |2020-04-15T23:45:24+02:00avril 15th, 2020|COVID 19, ÉDUCATION, SANTÉ|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils