/, JUSTICE/ACCUSE DE VIOL: OUMAR SAMAKE ECOPE 5 ANS DE RÉCLUSION

ACCUSE DE VIOL: OUMAR SAMAKE ECOPE 5 ANS DE RÉCLUSION

La Cour d’Assises, dans son audience en date du 27 août dernier, a tranché une affaire de viol. L’accusé était un certain Oumar SAMAKE. Ayant été déclaré coupable, il a condamné à 5 ans de incarcération malgré des circonstances atténuantes. Selon les faits dans l’arrêt d’accusation et de renvoi devant la Cour d’Assises, courant 2017, Oumar SAMAKE a eu la gentillesse de faire embaucher la demoiselle Nana Kadidia et son amie Aminata DOUMBIA comme aide-ménagères dans des familles à Bamako. Suite à une rupture du lien de travail, les hôtes du sieur SAMAKE renfournaient à son domicile à Faso-Kanu.

Les filles y séjournaient, attendant leur retour au village. Bien accueillies, elles avaient été installées dans une chambre. C’était ainsi que Oumar SAMAKE profitait de l’absence d’Aminata DOUMBIA cette nuit du vendredi 29 septembre 2017 pour abuser sexuellement de Nana Kadidia, malgré son refus et ses cris de détresse. Il l’avait menacée avec un couteau. A la suite, la victime avait porté plainte contre Oumar.

Celui fut interpellé par les éléments de la Brigade de Recherches du 7ème arrondissement et déféré au parquet de céans où il avait été poursuivi et inculpé de viol.

Le nommé Oumar SAMAKE est inculpé de viol. Ces faits sont prévus et punis par l’article 226 du code pénal. Cet article stipule : « Est constitutif de viol tout acte de pénétration sexuel de quelque nature qu’il soit commis sur la personne d’autrui par violence, contrainte menace ou surprise y attendu qu’en l’espèce, il est constant que l’inculpé Oumar SAMAKE reconnait lui-même á l’enquête préliminaire même s’il tentait de le nier devant le magistrat instructeur, qu’il a commis dans la nuit du vendredi 2 septembre 2017, une pénétration sexuelle sur la personne de la demoiselle de Nana Kadidia KONATE contre son gré, sous la menace d’un couteau; attendu qu’il est évident que cette dénégation des faits devant le juge d’instruction n’était qu’une manière de se soustraire à l’application de la loi pénale.

D’ailleurs, il n’a fait que confirmer les dires a l’enquête préliminaire de la plaignante. Nana Kadidia KONATE malheureusement n’a pas été retrouvée pour être auditionnée.

Il convient de le retenir dans les liens de la prévention et taire application stricte de l’article susvisé. Ces faits prévus sont punis par l’article 226 du code pénal. Idem des dispositions des articles 181 et 185 du code de procédure pénale. Ayant été déclaré coupable des faits avec les circonstances atténuante, SAMAKE  écope de 5 ans de réclusion.

Mohamed Traoré

By |2020-08-28T14:10:37+02:00août 28th, 2020|ACTUALITE, JUSTICE|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils