/, COVID 19, SANTÉ/APRES DES CAS COVID-19 DANS LES SERVICES AU HAUT SOMMET DE L’ETAT : LE PRESIDENT BAH N’DAW FORTEMENT INTERPELLE !

APRES DES CAS COVID-19 DANS LES SERVICES AU HAUT SOMMET DE L’ETAT : LE PRESIDENT BAH N’DAW FORTEMENT INTERPELLE !

La situation de la pandémie du COVID-19 devient de plus en plus inquiétante. Depuis quelques semaines, le nombre des nouveaux cas positifs prend de l’ascenseur. Et pire, des services administratifs au plus haut sommet de l’Etat enregistrent des cas.  Après la Présidence de la République et la CANAM la semaine dernière, c’est le ministère de la Communication et de l’Economie Numérique qui est mis en quarantaine depuis hier lundi 30 novembre 2020. On y a découvert un cas suspect parmi le personnel.  Face à cette situation, le président Bah N’DAW serait-il à hésiter à prendre des mesures fortes?

Depuis quelques semaines, la propagation de la pandémie de COVID-19 devient de plus en plus inquiétante. Ce sont les vitrines du pays qui sont attaquées. La maladie n’arrête pas de ravager à travers le monde. Pour prendre des mesures plus drastiques contre cette propagation, le président Bah N’DAW avait voulu tenir un Conseil Supérieur de la Défense la semaine passée. Mais, en raison de la découverte de plusieurs cas positifs à la Présidence de la République, le Chef de l’Etat a reporté sine die ledit Conseil. Pourtant, si cette décision était jugée sage décision, il est aussi urgent de tenir le Conseil Supérieur de la Défense, ne serait-ce qu’en visioconférence, la méthode nouvelle utilisée pour les rencontres afin de prévenir la propagation de la pandémie de COVID-19.

Malheureusement cet immobilisme du Chef de l’Etat est tout simplement incompréhensible au regard des risques qu’encourent les populations

Peut-on imaginer que Bah N’DAW serait dans la dynamique de sauver sa tête pour ne pas prendre des mesures coercitives ? Une chose est certaine : en se mettant sur cette lancée, le Chef de l’Etat est en train de donner raison à ses détracteurs qui ne cessent de dire que la gestion de la Transition est exclusive. Et dans ce contexte, toutes mesures drastiques constitueraient un prétexte pour se révolter contre ces autorités. Sinon, comment comprendre ce laxisme quand le COVID-19 ne cesse de prendre l’ascenseur ?

 

BOUBACAR DIARRA

By |2020-12-01T16:22:11+01:00décembre 1st, 2020|A LA UNE, COVID 19, SANTÉ|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils