/, POLITIQUE/APRES LA DEMANDE DE DÉMISSION DU DEPUTE – PRESIDENT MOUSSA TIMBINE ET DE SES COLLÈGUES ‘’REPECHES’’: LA JEUNESSE DE LA MAJORITÉ INVITE LA CEDEAO A RECONSIDÉRER SA PROPOSITION

APRES LA DEMANDE DE DÉMISSION DU DEPUTE – PRESIDENT MOUSSA TIMBINE ET DE SES COLLÈGUES ‘’REPECHES’’: LA JEUNESSE DE LA MAJORITÉ INVITE LA CEDEAO A RECONSIDÉRER SA PROPOSITION

La jeunesse de la majorité présidentielle désapprouve la décision des Chefs d’Etat et de Gouvernements issue du sommet extraordinaire sur la crise au Mali, en tout cas en certains points. Il s’agit du point des conclusions portant sur la démission immédiate du président de l’Assemblée Nationale et de ses collègues députés dont l’élection a été validée par la Cour Constitutionnelle. Cela  a suscité une vive contestation dans le pays. Dans un communiqué rendu public, la jeunesse de la majorité présidentielle s’insurge contre cette proposition contenue dans les conclusions issues du sommet extraordinaire de la conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernements de la CEDEAO.

Voici l’intégralité de la Déclaration de la jeunesse de l’Ensemble Pour la Majorité J-EPM : lisez !

Déclaration de soutien de la J-EPM à l’honorable Timbiné Moussa, Président de l’Assemblée Nationale et à l’ensemble des députés concernés par les décisions prises par la CEDEAO. La jeunesse de l’alliance Ensemble Pour le Mali (J-EPM) a suivi avec un intérêt particulier le sommet extraordinaire de la CEDEAO de ce lundi 27 juillet 2020 au cours duquel il a été demandé instamment à ce que des mesures soient prises relatives aux questions institutionnelles plus précisément la démission immédiate des 31 députés dont l’élection est contestée y compris le Président du parlement. La jeunesse de l’alliance Ensemble Pour le Mali (J-EPM) a été surprise de constater que dans la même proposition, ces démissions ouvriront la voie à des élections partielles qui feront sans nuls doutes l’objet des nouvelles contestations. Il s’agit de donner une occasion sans précédent de réaliser qu’un changement de résultat est possible après un arrêt rendu par la Cour Constitutionnelle, ce qui va ouvrir la porte à toutes sortes de violence post-électorale.

La jeunesse de l’alliance Ensemble Pour le Mali (J-EPM) rappelle à la CEDEAO que dans leur souci de respecter l’État de droit en confortant la Constitution Malienne dans la résolution de cette crise, ne doit nullement vouloir forcer la démission des députés élus suite à un arrêt rendu par la Cour Constitutionnelle. La CEDEAO qui se veut être résolument engagée à faire respecter la Constitution se trouve malheureusement sur cette proposition en violation flagrante  de la même Constitution de vouloir forcer la démission volontaire de certains députés démocratiquement élus par le peuple malien suite à l’arrêt de la Cour Constitutionnelle. La jeunesse de l’alliance Ensemble Pour le Mali (J-EPM) invite la CEDEAO de s’inscrire dans la dynamique de telle sorte que les Maliens aient foi de leurs Institutions. C’est pourquoi, nous jeunesse de la majorité présidentielle à l’unanimité sommes tous parvenus à la conclusion que l’honorable MOUSSA TIMBINÉ est et demeure le Président de l’Assemblée Nationale. La jeunesse de l’Alliance Ensemble Pour le Mali (J-EPM) apporte tout son soutien à l’honorable MOUSSA TIMBINÉ et aux autres députés concernés par ladite proposition. En conséquence, la jeunesse de la majorité présidentielle, soucieuse du devenir du pays, selon ses responsables, appelle la CEDEAO de reconsidérer sa proposition en vue de s’inscrire dans le strict respect de la Constitution Malienne. Ce qui présage un possible bras de fer pour en rajouter à la crise malienne. Que Dieu préserve le Mali des démons et va-t’en guerre de quelque bord qu’ils soient.

LAYA DIARRA

By |2020-07-30T09:45:46+02:00juillet 30th, 2020|ACTUALITE, POLITIQUE|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils