/, ACTUALITE, SÉCURITÉ/ASSAUT MILITAIRE DE LA FORCE BARKHANE SUR LE DOMICILE DE SIGUIDA AG MADIT A MENAKA: LES DESSOUS DE L’OPERATION MENÉE CHEZ LE COORDINATEUR REGIONAL DE LA CMA

ASSAUT MILITAIRE DE LA FORCE BARKHANE SUR LE DOMICILE DE SIGUIDA AG MADIT A MENAKA: LES DESSOUS DE L’OPERATION MENÉE CHEZ LE COORDINATEUR REGIONAL DE LA CMA

Nous savons un peu plus maintenant sur le sens de l’opération militaire de la force Barkhane le lundi 12 octobre 2020 au domicile du coordinateur de la CMA à Ménaka. Un assaut qui a failli créer des incidents au sommet de l’Etat. Cela, à cause de la personnalité concernée. La force Barkhane  avait interpellé plusieurs personnes (10 personnes d’après les informations recueillies). A cela s’ajoute la saisie d’armes et des véhicules trouvés dans la famille cible. Le fait a immédiatement suscité réaction très vive de la direction de la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA) : un scandale pour eux.

UN MEMBRE DE LA FAMILLE Siguida CHEZ IYAD AG GHALI

L’armée française, qui a conduit cette opération aurait des indices sur des présences suspectes dans le local. Mieux, le coordinateur entretiendrait des atomes crochus avec les terroristes dans le Sahara. Une des preuves réside dans la participation d’un membre de la famille de Siguida au festin organisé après la libération des ex-détenus. Il s’agit de Mohamed Ag Siguida MADIT, un des enfants du coordinateur. Il était perçu à coté du chef du GSIM Iyad Ag GHALI lors du grand festin organisé pour célébrer le retour des combattants qui étaient détenus dans des prisons du Mali et d’autres pays africains. Les images de ce festin ont interloqué l’opinion qui y a vu une provocation à l’endroit des Etats du sahel et de leurs partenaires occidentaux dans la croisade contre le terrorisme.

FLASH BACK AUTOUR D’UNE OPERATION QUI A FAIT TILT  

Dans le cadre de sa traque de terroristes, la force française Barkhane a mené une opération sur le terrain au nord –Mali. Cette opération effectuée dans la ville de Ménaka a permis l’interpellation de plusieurs personnes parmi lesquelles,  Siguida  Ag MADIT, chef de tribu. Il est présenté comme  le coordinateur de la CMA. En plus de Siguida, d’autres personnes ont été interpellées lors  de cette opération. D’après les informations, au domicile, l’on a récupéré des armes  et trois véhicules.

PROTESTATION DE LA DIRECTION DE LA CMA

Dans le communiqué de protestation de l’ex-rébellion, communiqué relatif à cet assaut, on peut lire :

La Coordination des mouvements de l’Azawad(CMA)  informe l’opinion nationale et internationale que dans la matinée du lundi 12 octobre 2020, aux environs de 3 heures du matin, un détachement de la force française Barkhane a encerclé le domicile de monsieur Siguidi Ag MADIT, élu local, chef de tribu et coordinateur du bureau régional de la CMA à Ménaka. Cette opération s’est soldée par son interpellation ainsi que celle de dix membres de sa famille dont de vielles personnes. Trois véhicules, une dizaine d’armes du personnel de sa sécurité et une somme d’argent ont été également emportés. La CMA a aussitôt engagé des discussions avec le commandement de la force Barkhane et a obtenu la libération de monsieur Siguida ainsi que de 9 de ses compagnons. Tout en condamnant ces actes d’humiliation des personnalités respectées par tous, la CMA souhaite avoir des clarifications pour cet énième acharnement contre Siguida Ag MADIT, grand dignitaire de la région et demande une réparation morale à son endroit. La CMA demande également la libération de M Alma moud Ag Aghaly qui reste toujours en détention, ainsi que la restitution de l’argent et des armes emportées lors de cette opération.

Enfin la CMA exprime sa disponible au dialogue permanent avec l’ensemble des forces nationales et internationales présentes sur le terrain et les appellent à plus de retenue et de discernement pour ne pas se tromper d’ennemis et d’objectif. On comprend mieux maintenant alors. Cette opération se justifiait d’autant qu’un des enfants du coordinateur est avec les terroristes qui ont fait le festin quelques heures après la libération des ex-otages et le paiement d’une grosse somme d’agent en rançon contre l’élargissement de Soumi et des ex-otages occidentaux.

 LAYA DIARRA

By |2020-10-19T15:15:14+02:00octobre 16th, 2020|A LA UNE, ACTUALITE, SÉCURITÉ|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils