///BOYCOTT DE LA RENCONTRE DU CNSP DU SAMEDI DERNIER : LE M5-RFP DANS SES DROITS ?

BOYCOTT DE LA RENCONTRE DU CNSP DU SAMEDI DERNIER : LE M5-RFP DANS SES DROITS ?

Une rencontre d’échanges sur la transition convoquée par le Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP) avec les forces vives du pays avait été convoquée le samedi 29 août au Centre International de Conférence de Bamako (CICB). Une rencontre qui fut illico reportée lorsque le M5-RFP refusa d’y prendre part parce que s’estimant n’avoir pas été, en tant qu’acteur principal des mouvements de contestations qui ont eu raison du régime IBK, invité en bonne et due forme à ladite rencontre. Instinct de préservation ou volonté délibérée d’exclure les autres du processus de transition ?

Les militaires du CNSP vont-ils se laisser trimballés par les caciques du M5-RFP ? Voilà la question qui taraude les esprits après que le M5-RFP a refusé de prendre part à la rencontre initiée par le  CNSP, lequel s’est précipité d’annuler la dite rencontre, quand bien même la salle de la réunion avait été pris d’assaut par un nombre important des acteurs de la classe politique et de la société civile. « Ce report nous a laissé perplexe, parce que nous ne connaissons pas les raisons précises alors que nous avons tout fait pour être à l’heure et subitement, on apprend la nouvelle », s’était étonné Hamane Touré, président de la Fédération nationale des Associations pour la Décentralisation et le Développement des Collectivités territoriales.

Quant à un autre participant qui était déjà présent dans la salle au moment de l’annonce du report, il dira que cela dû à « une précipitation et un problème d’organisation… ».  Pour lui les organisateurs devraient se présenter devant les participants déjà sur place pour s’excuser et expliciter les raisons de la non-tenue de la rencontre. Pour rappel, après la diffusion, vendredi, du communiqué du CNSP invitant les acteurs aux concertations sur la transition qui devraient démarrer, samedi, le Mouvement du 5 juin-Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP), a exprimé dans un communiqué son regret de n’avoir pas été invité à ladite rencontre et de rappeler que « c’est sa lutte patriotique à travers les manifestations publiques durant plusieurs mois dans le but de contribuer à l’émergence d’un Mali nouveau qui a été parachevée par les forces de sécurité ».

 

Les militaires doivent certes s’entendre avec le M5-RFP, afin d’associer toutes les forces vives de la nation à la mise en place de la transition.

Et comme l’a souligné l’imam Dicko, « le CNSP doit arrêter sa course solitaire pour éviter de commettre les mêmes erreurs que leurs prédécesseurs. Les militaires doivent nous faciliter la tâche et alléger la souffrance du peuple. Ils doivent être une solution et non un problème », estime-t-on au niveau du M5-RFP. A vrai dire, le CNSP voulait éviter d’être taxé de favoritisme s’il avait expressément nommé le M5-RFP à cette rencontre, et cela dans le souci de ne pas vexer d’autres composantes de la nation. Un leurre, pour le M5-RFP qui refuse apparemment de jouer un second rôle dans ce qui sera le Mali de demain, estimant avoir été le seul à se lever pour dénoncer les dérives du régime IBK et pour chasser ce dernier, les militaires ayant juste fait parachevé une œuvre dont l’issue était connue de tous !

Autrement dit, le M5-RFP veut donc être co-acteur de tout ce qui a lieu de faire pour la transition, et aussi pour le futur du Mali, d’où son refus de prendre part à la rencontre du samedi qui fut par la suite annulée. Un geste apprécié au sein M5-RFP, où pense que les militaires, s’ils avaient tenu ladite rencontre, allaient se trouver uniquement en face des affidés du régime défunt, mais pas le peuple ! Les militaires ont-ils craqué au point de se précipités à rencontrer le M5-RFP dans la soirée du samedi, sur conseil de l’imam Dicko, pour harmoniser les choses entre eux ? Si pour certains, cette rencontre de clarification était nécessaire pour lever toute équivoque, le M5-RFP n’ayant jamais dit qu’il ferait le Mali tout seul, mais bien avec toutes les forces vives de la nation, dans le seul souci de s’assurer qu’on ne tombe pas dans les mêmes travers, pour d’autres, pas de doute, le M5-RFP veut être au cœur de la transition avec les militaires, et cela à travers une idée quasi-exclusive pour certains pans de notre société. « C’est tout simplement égoïste, il urge que les fils de notre pays soient mobilisés autour de notre Mali », s’indigne un acteur politique.

Egoïste ou pas, certains internautes ne se sont pas privés de dire ce qu’ils pensent de l’attitude des amis de l’imam Mahmoud Dicko.

« Et nous voici au déferlement des sauterelles affamées contre le changement pour le bonheur du Peuple Malien. Nous l’avions écrit et le répétons, les ennemis du Mali ne se trouvent ni à Faranzi, Sini, zapon, mais plutôt à Bamako… Des braillards édentés qui s’entre déchirent sur les peaux puantes d’un Etat moribond. Ayez un peu de dignité. Le Mali (empire) fut le poumon politique et culturel de l’Afrique occidentale. Voir les héritiers de ces grands empires et royaumes sombrer dans l’ignorance, la misère, la vulgarité, la corruption et la mendicité planétaire doit faire l’objet de profondes méditations », crache l’un d’eux.

« Le M5 n’a qu’à se préparer pour aller aux élections dans 12 mois. En démocratie le pouvoir s’acquiert par les urnes. Tout autre accaparement du pouvoir est illégitime et de nul effet », s’indigne un autre, alors cet autre défend plutôt le M5 : « Ce n’est pas une question d’élection ou de s’accaparer du pouvoir. Il s’agit de jeter les bases fondamentales du Malikura, la refondation du Mali, un Mali où il ne sera plus permis de détourner des fonds et se croire intouchable, un Mali où la sécurité, l’éducation et la santé seront assurées au maximum de la capacité de l’État, bref un Mali où il y aura “the rule of law”… ». Pour ce qui nous concerne, nous pensons que nous devons tous mettre le Mali au-delà des clivages politiques ou d’intérêts particuliers. Il urge qu’on aille de l’avant !

 Maimouna Doumbia 

By |2020-08-31T18:07:31+02:00août 31st, 2020|ANALYSE|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils