/, POLITIQUE/CAMPAGNE NATIONALE DE REBOISEMENT AU MALI: L’EDITION 2020 LANCÉE HIER A TIENFALA

CAMPAGNE NATIONALE DE REBOISEMENT AU MALI: L’EDITION 2020 LANCÉE HIER A TIENFALA

Le ministere de l’environnement, de l’assainissement et du developpement durable, a travers sa direction Nationale des Eaux et Forêts, a organisé hier mardi 28 juillet 2020 à Tiénfala la cérémonie de lancement de la campagne de reboisement. L’édition 2020 de la présente campagne placée sous la présidence du Secrétaire Général dudit Département, le Général des Eaux et Forêts, Mamadou Gakou, a enregistré la présence du Directeur National des Eaux et Forêts, Ibrahim Ag Sindibila,  du Gouverneur de Koulikoro, M. Débrékoua Souara, du Préfet de la région, du sous-préfet de Tiénfala, des Directeurs régionaux des Eaux et Forêts, de l’Environnement et de l’Assainissement, du Maire de Tiénfala, N’Fa Diabaté, et d’autres personnalités.

Le Maire de Tiénfala, dans sa bienvenue, a fait une brève présentation de sa Commune, avant de préciser que la principale activité économique reste l’Agriculture. Il a aussi souhaité que les arbres qui seront plantées réussissent pour le bonheur de sa localité, mais aussi de tout le pays entier. Le Secrétaire Général du Ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable, dans son discours de lancement, a rappelé que la campagne nationale de reboisement 2020 constitue une activité importante du Département de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable, entrant dans le cadre de la lutte contre la désertification et les effets néfastes du changement climatique. Selon lui, cet évènement est devenu de nos jours une tradition instaurée au niveau du Département depuis 1995.

Le Général Mamadou Gakou a laissé entendre que notre Pays, a instar de tous les autres Pays sahéliens, est confronté à des défis environnementaux liés entre autres à la dégradation continue des ressources naturelles, notamment forestières et fauniques. L’analyse de l’évolution des surfaces boisées au Mali permet de constater une diminution considérable du couvert végétal à cause de la coupe abusive du bois, du pâturage, de l’orpaillage, des défrichements incontrôlés, de la persistance des feux de brousse et de l’occupation illicite des domaines forestiers classés et des aires de conservation de la faune. Il est aujourd’hui établi que le Mali perd chaque année plus de 100.000 hectares de forêts du fait de ces fléaux. C’est pourquoi, sur les 32 millions d’hectares de forêts recensés au Mali en 2002, il n’est reste actuellement qu’environ 17 millions, a-t-il signalé.

Selon le Secrétaire Général du Ministère de l’Environnement, de l’Assainissement, et du Développement Durable, pour lutter contre ces problèmes de dégradation de la nature, notre pays a adopté plusieurs politiques et stratégies dont la politique forestière nationale qui intègre des dispositions des conventions internationales dites de Rio, c’est-à-dire CLD, la CDB et la CCC. Il a rappelé que l’organisation de la campagne nationale de reboisement a pour objectif de sensibiliser toutes les catégories d’acteurs à s’investir davantage dans les actions de lutte contre la dégradation des ressources naturelles, notamment forestières et fauniques pour renforcer la résilience des populations face à la désertification, aux effets néfastes du changement climatique et de la perte de la diversité biologique.

Le Général Mamadou Gakou a indiqué que le thème choisi pour le lancement de la campagne nationale de reboisement 2020 est le suivant : “Préservons et Restaurons nos Ecosystèmes pour Renforcer la Résilience de nos Populations”. Il a ajouté que ce thème nous indique l’importance de l’arbre pour la vie des communautés, la nécessité de la participation de tous les citoyens à la lutte contre la dégradation de nos sols et nos forêts. Il a précisé que le programme de reboisement 2020 prévoit entre autres : la production de 19.929.645 plantes; le reboisement de 26975,55 ha de terre dégradée ; la mise en défense de 1031,2 ha de massifs forestiers ; la fixation mécanique et biologique de 265 ha de dunes. Pour la réussite de la campagne de reboisement, il a enfin exhorté chacune et chacun à être des artisans ou des ambassadeurs de la protection de l’environnement en invitant les populations de Tiénfala à planter et à entretenir les arbres.

Boubacar DIARRA

By |2020-07-29T04:44:11+02:00juillet 29th, 2020|ACTUALITE, POLITIQUE|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils