/, SANTÉ/CHU- GABRIEL TOURE: L’HOPITAL PARALYSÉ DEPUIS HIER PAR UNE GREVE DECLENCHÉE PAR LES TRAVAILLEURS

CHU- GABRIEL TOURE: L’HOPITAL PARALYSÉ DEPUIS HIER PAR UNE GREVE DECLENCHÉE PAR LES TRAVAILLEURS

La grève de 96 heures décrétée par le syndicat national de la santé, de l’action sociale et de la promotion de la famille/comité du CHU-Gabriel TOURE, a complètement paralysé le fonctionnement du service. La situation qui y prévaut prouve à suffisance que ce mouvement a été un succès dont se satisfont les responsables du bureau syndical. Les doléances tournent autour de trois axes majeurs :

  1. L’amélioration des conditions de vie et de travail du personnel ;
  2. L’amélioration des conditions d’accueil, de soin et d’hospitalisation ;
  3. Le respect des engagements pris par les autorités vis-à-vis du personnel à travers des protocoles d’accords signés en bonne et due forme.

Si sur certains points, un accord a été trouvé, le syndicat ne comprend pas le prélèvement injustifié depuis janvier 2020 de plus de 40 000F CFA sur le salaire du personnel bi-appartenant de Gabriel TOURE alors qu’aucun autre travailleur d’aucune autre structure sanitaire n’est victime du même mépris et injustice.

L’autre point de désaccord évoqué par le syndicat porte sur le non versement d’un reliquat de 72 sur 148 contractuels qui émargent sur les ressources propres

Après cette grève qui s’étale sur le reste de la semaine, le comité syndical n’écarte pas de déposer un nouveau préavis et compte obtenir justice et réparation du préjudice subi. Il est inadmissible  qu’au moment où des travailleurs de l’hôpital sont contaminés par la COVID-19 dans l’exercice de leur fonction, au lieu de leur octroyer des primes spéciales pour les motiver, on coupe un tel montant sur leur salaire, déplore un membre du bureau syndical. Or, des primes présidentielles avaient été promises, jamais versées. Il faut préciser que les travailleurs de Gabriel TOURE exigent plus de guichets pour les usagers qui perdent souvent deux à trois heures rien que pour avoir leur ticket de consultation et aussi la libération des alentours de l’hôpital et leur aménagement en parkings pour permettre aux usagers de déposer facilement leurs malades.

Ce que le syndicat réclame en réalité, va surtout soulager les malades sachant que le personnel est aussi un potentiel malade

Toutefois, le comité syndical profite de cette occasion pour rassurer la population que le service minimum sera scrupuleusement observé quelle que soit la durée du mouvement. Ainsi aucun malade hospitalisé ne sera délaissé. Aucune femme enceinte en travail ne sera négligée et tous les cas d’urgence avérée seront correctement pris en charge, rassure le syndicat qui informe de la présence d’une cellule permanente pour répondre aux questions éventuelles.

LAYA DIARRA

 

By |2020-12-02T14:22:57+01:00décembre 2nd, 2020|GRÈVE SYNDICALE, SANTÉ|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils