//COMITÉ DE NATIONAL POUR LE SALUT DU PEUPLE FACE AUX NOMBREUSES REVENDICATIONS SYNDICALES: LES ADMINISTRATEURS ET LES ENSEIGNANTS DOIVENT REVOIR LEUR COPIES!

COMITÉ DE NATIONAL POUR LE SALUT DU PEUPLE FACE AUX NOMBREUSES REVENDICATIONS SYNDICALES: LES ADMINISTRATEURS ET LES ENSEIGNANTS DOIVENT REVOIR LEUR COPIES!

Il est connu de tous que nos militaires au sein du Comité de National pour le Salut du Peuple (CNSP), sont à pied d’œuvre pour jeter la base d’une transition de mission dans les jours à venir. Il se trouve maintenant qu’ils ont  également  hérités du dossier de l’ancien régime, les différentes problèmes syndicaux qui menacent d’aller en grève. Une situation qui s’est empiré dans le contexte actuel que nous vivons, ayant des conséquences  dramatiques, que l’on peut imaginer, si leur revendications e sont pas satisfaites.

Le Comité de National pour le Salut du Peuple qui doit, en principe, travailler tranquillement et durement vers la formation d’un gouvernement de transition est également bousculer par les syndicats du pays. Présentement, les syndicats  sont en passe de monter au front contre le Comité de National pour le Salut du Peuple une autre série de revendication, et cela, dans maints domaines ( éducation, administration…), conscient de l’enjeu de cette période dans un pays comme le Mali. 

Alors, ne faudrait-il pas que ces structures mettent de l’eau dans leur vin vu la situation actuelle du pays?

La question mérite d’être posée, quand on sait qu’une transition, rajoutée aux caisses de l’état quasiment vide, ne peuvent faire face aux problèmes de ce genre. Une réaction surprise du peuple, si l’on veut qualifier ces tentatives de troubles sociaux pendant cette transition. Il s’agit dans un premier temps du syndicat des enseignants qui menace d’aller en grève si leurs doléances ne sont pas satisfaites.  Entraînant donc une année blanche. Le syndicat des administrateurs aussi entend provoquer des manifestations de grève afin de revendiquer leur droit. A cela s’ajoute le syndicat du département des affaires étrangères qui projette d’aller en grève pour réclamer ses droits, à compter de lundi. 

Si toutes ses revendications syndicales sont légitimes, cependant le moment ne semble pas opportun.

Ils ont tour à tour eu des échanges avec nos militaires du Comité de National pour le Salut du Peuple, mais rien de concret ne serait envisageable pour l’instant. Et d’emblée, s’ils pouvaient comprendre ce par quoi passe le pays, serait un énorme soulagement pour la junte. A cet effet, le porte-parole de la junte, dans un entretien à l’ORTM, a été très explicite : «On doit attendre forcement que la transition se mette en place au grand bénéfice de tous pour qu’ensuite les demandes sociales, singulièrement des syndicats, soient examinées». Cela veut dire qu’il est important que l’ensemble du peuple malien fasse une analyse approfondie de la situation avant d’entreprendre quoi que ce soit. Mais surtout, qu’elle fasse preuve d’un grand patriotisme ! 

Mohamed Traoré

By |2020-08-28T14:29:38+02:00août 28th, 2020|ACTUALITE|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Aller à la barre d’outils